Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Lycées > Champagne- Ardenne > Mulhouse, 22/11/07

Mulhouse, 22/11/07

vendredi 23 novembre 2007, par Antoine

Salut je suis lycéen sur mulhouse dans le haut-rhin en alsace au lycée albert schweitzer, je vous écrit parceque en fait à propos des lycéens mobilisés, vous n’avez pas parlez de notre ville où une centaine de lycéens et lycéennes de lycées générale et professionelles ont manifestés auprès des cheminots et des fonctionnaires, mais aussi pour l’abrogation de la loi pécresse. Je tiens à préciser qu’à mulhouse il n’y avait presque que des lycéens, les étudiants ne bougent pas trop c’est dommage, mais ils n’ont peut être pas compris que la loi pécresse c’est la privatisation des facs, c’est un premier pas vers la fin de l’école pour les pauvres, c’est la fin de la littérature, des sciences humaines, de la philosophie et j’en passe... Il faut que les lycéens se joignent au mouvement, l’unité fait la force !!!

Messages

  • A mulhouse mardi 27 novembre a été tenté une mobilisation devant le lycée schweitzer par un petit groupe de 100 élà¨ves mais qui par la présence et l’intimidation organisés de toute l’administration présente, car au courant de la grà¨ve,et qui menacaient d’expulsion les élà¨ves qui iraient à la grà¨ve. Le petit groupe restés avec quelques élà¨ves d’autres lycées faisant partie de la coordination lycéenne de mulhouse sont allés devant le lycée le plus proche le lycée Stoessel, ou il y a eut quelque débordement tel que casse d’une cabine téléphonique, mais cela s’est trà¨s vite calmé. Avec le groupe qui grossissait soit une soixantaine de personne nous nous sommes dirigés vers un autre lycées devant lequel nous avons eut à faire A UNE REPRESSION POLICIERE soit disant parceque quelques pierres ont volés contre les agents de polices. Bref le petit groupe aprà¨s la dispersion s’est finalement rassemblés devant le lycée Roosevelt ou on avait décidé de se dirigé. Des élà¨ves du lycée sont sortis pour nous rejoindre, puis l’aprà¨s midi le groupe s’est retrouvé devant le lycée Stoessel ou il y a eut un blocus, et aprà¨s lequel un groupe de 150 lycéens nous nous sommes dirigés à pieds au lycée Louis Armand à 7-8km d’ou on se trouvait, pour rejoindre nos camarades du lycée Louis Armand, mais a 500m du lycée un barrage policier, avec une 50aine de CRS + les inspecteurs et les brigades canines nous ont bloqués le chemin. Les élà¨ves du lycées Louis Armand ont été menacés d’expulsion par leur proviseur pendant la récré et interdit de rejoindre la grà¨ve sous peine d’expulsion. Finalement le mouvement s’est arretté vers 17h, cela sur la demande de la coordination, car le tramways avait été bloqué soit disant a cause des grévistes, mais cela est faux, touts les véhicules publics et privés ont été laissés passé par les grévistes il n’y a que contre les véhicules policier qui étaient bloqués par les grévistes. La répression policià¨re ne nous fera pas reculer, il faut informer les jeunes de leurs droits, nous avons le droit de faire grà¨ve, les proviseurs n’ont pas le droit de nous sanctionner pour ça !
    J’oubliai le mouvement avait pour revendication : l’abrogation de la loi Pécresse qui vise à privatiser nos facs, la création et non la suppression de postes dans l’éducation nationale,ouverture de plus gros moyens dans l’éducation, et un message d’hommage avait été prononcé pour les deux jeunes adolescents de villiers le bel morts à cause de l’irresponsabilité des agents de police. Je vous tout droit de modification de la forme de l’article, mais je compte sur vous pour en conserver le fond.