Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Echos locaux sur la mobilisation dans les facs > Paris 1 et 4 - Sorbonne et Tolbiac > Communiqué de presse du comité de grève de la Sorbonne 23/11/07

Communiqué de presse du comité de grève de la Sorbonne 23/11/07

samedi 24 novembre 2007, par JCR Sorbonne

Communiqué de presse

Paris, le 23 novembre 2007

Les étudiants de la Sorbonne démentent toutes violences.

Nous, étudiants de la Sorbonne, déclarons ce vendredi 23 novembre 2007 avoir pacifiquement tenu des piquets de grève sur notre lieu d’étude afin de lutter contre la « loi LRU ». Nous démentons donc avoir eu recours à une « violence physique contre les étudiants et les étudiantes qui voulaient suivrent leurs cours » (cf communiqué du Rectorat) et nous condamnons fermement toute attitude violente au sein de l’Université.

Ces piquets de grève résultent d’un vote effectué lors de l’Assemblée Générale du jeudi 22 novembre durant laquelle nous avons réaffirmé notre opposition totale à cette loi qui prévoit une privatisation rampante du système universitaire ainsi qu’une sélection dissimulée sous le principe d’une préinscription dont les critères sont volontairement flous.

La légitimité de ces assemblées n’est pas reconnue par l’administration qui incite les étudiants à se rendre massivement en cours alors que l’université est en grève. Grève votée par l’Assemblée Générale, souveraine. Ainsi, nous condamnons l’attitude de la Présidence qui ne fait qu’attiser l’angoisse des étudiants sur les cours supprimés, cherchant à les détourner d’une mobilisation contre une loi qui pourtant les concerne tous ! Depuis plusieurs jours, nous assistons à une volonté manifeste de la part du Rectorat et de l’administration de Paris I et Paris IV de décrédibiliser toute mobilisation en minimisant son ampleur dans les médias.

Enfin, nous dénonçons la présence de plus en plus accrue des forces de l’ordre et de vigiles de sociétés privées qui ne font qu’exacerber les tensions au sein de la communauté étudiante en incitant les étudiants non grévistes à faire preuve de violence en tentant une entrée en force. La décision du Rectorat de fermer la Sorbonne montre sa volonté de briser la jeunesse en mouvement.

Cette politique du mensonge tenue par l’administration ne peut être brisée que par l’invitation des journalistes à venir constater par eux-mêmes les faits que nous venons d’énoncer et qui ne manqueront pas de se reproduire dans les jours prochains.

Les étudiants de la Sorbonne mobilisée.

Contact presse : sorbonnemobilisee@live.fr