Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Echos locaux sur la mobilisation dans les facs > Perpignan, 28/11

Perpignan, 28/11

jeudi 29 novembre 2007, par Antoine

La situation est assez grave, les anti-greve ont attaqué toute la journée d’hier les grevistes à coup de gaz de pierres de pavés, ils etaient organisés, particulierement violents et nombreux. La fac est fermée administrativement, à 23h30 les grevistes occupaient toujours l’amphi et attendaient les flics pour les déloger d’un moment à l’autre, peut-être sont ils déjà délogés.

Ils sont d’ailleurs résignés à partir. Compte tenus de leur fatigue et de la journée qu’ils ont passé, ils n’ont pas dormis la nuit du mardi au mercredi pour monter les barricades (les plus belles de l’histoire de perpignan selon moi), ils semblaient prés à abandonner le mouvement sous sa forme actuelle. La gravité des violences ne permettent apparemment plus de faire des AG sur la fac sans risque que ça redégénere.