Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Brochures et textes > Formations > Etudiants > L’école

L’école

vendredi 5 janvier 2007, par JCR-RED

Intro

Mobilisations des lycéens. Et mobilisations des étudiants en 2003. Enjeu de ces luttes.
Ecole neutre ?
Ecole au cœur des attaques actuelles et de débats. Modeernes (Ferry, Thélot…) ?
Qu’est-ce qu’on défend ? Pourquoi on se bat ? Quelle école nous voulons ?

I. L’école et les classes sociales

Les différentes formes d’école
Forme tjs liée au mode de production et intérêts de la classe dominante.
Différentes périodes :
1789, Napoléon, 1848/Restauration :
Destruction de Tracy p°7 (LCR). Former classe dominante, faire travailler les autres. Napoléon Ier : primaire = Eglise (pas lecture), lycée = corps de fonctionnaires et officiers dévoués au régime, université = éducation des classes dirigeantes et des scientifiques.
Restauration.
Révolution 1848 : aspiration à l’école obligatoire -> 14 ans, gratuité, séparation de l’Eglise. Mais IInd empire, réaction pour limiter changements. + situation éco => peu d’étudiants, même enfants.
IIIe République :
Arrive dans situation particulière : après la Commune, dans le France coloniale, après la défaite face à l’Allemagne, pendant la révolution indistrielle, la bourgeoisie veut se renforcer cf. Eglise et monarchistes. => s’appuie sur l’aspiration populaire pour renforcer école obligatoire et « égalité d’éducation ». Fonctions essentielles : maimise idéologique sur la jeunesse, discipliner jeunesse pour la mettre au travail et/ou chômage.
Massification (60S/60S -> 80s)
Changements économiques dans les 50s. + baby boom. Nécessité de développer une main-d’œuvre qualifiée. Quelques dizaines de milliers d’étudiants après la guerre. 200 000 en 68. 2 millions aujourd’hui. Enfant de travailleurs entrent au lycée et à l’université.
Sous cette pression, lycées et universités craquent (physiquement, politiquement, lien avec intérêts du patronat).
=> série de réformes, très tôt (1959 : école à 14 ans, appliquée en 67, mais aussi propositions de répartition entre enseignement technique et général. 1963 : trois filière : classique moderne, moderne court, transition pratique).
CAP + BEP en 56 : 170 000, en 68 : 580 000, en 78 : 600 000.
today
Forme liée à la forme de la société.

Leçons
Vannes de l’enseignement plus ou moins ouvertes
Napoléon différent Restauration, massification, today.
W intellectuel / travail manuel
Massification et diversification 60s -> 80s
Formatage idéologique
Encadrement idéologique cf. Eglise puis prolétariat (Thiers cf. Commune ; 3e Répu colonisation Allemagne ; today accélération concurrence inter, Union sacrée)
Normes, famille
Les besoins du patronat
Tendance du capitalisme à la spécialisation du travail (manuel comme intellectuel)
Contradiction entre niveau d’études, valeur de la force de travail et besoins immédiats des patrons
59 : tech/gal. 63 : classique moderne, moderne court, transition pratique
CAP, BEP (58 : 170 000, 68 : 580 000, 78 : 600 000)
L’école sous les coups de la lutte des classes
Ecole transformée par sa population.
- Lycéens et ét réactionnaires au début du siècle (Action française…). Unef corpo.
- Massification : lycéen et ét deviennent une force sociale + proche CO (intérêts, conscience) et moins contrôlable. => Mai 68, contradictions de l’école => explosion.
- Intérêts et revendication à l’école reflet des évolution.
Même les enseignants (institi 18e / IIIe Rép ; prof 80s et 00s).

II. L’offensive actuelle :

1) Une nouvelle évolution du mode de production :
Mise en concurrence totale :
Course à la rentabilité (filières, organisation du travail et des structures dans les écoles, financement)
Sélection (cf. concurrence inter, entre univ, gdes écoles…)
Prolétarisation du travail intellectuel se renforce
Intégrer formation pro au service public pour faire des économies
Destruction des cadres collectifs
Droit du travail cf. CIP, CES, emplois-j et contrats-j, 35h
Diplômes et conventions collectives

2) Une offensive qui vient de loin :
Maîtres directeurs
86 : Devaquet : sélection à l’entrée + régionalisation cf. diplômes et financement
94 : CIP. Réforme loi Falloux. Fac Pasqua
97 : Réforme Bayrou : acquis pédagogiques ? + plan U3M. R2gionalisation + semestrialisation
98-02 : réformes Allègre + Lang : régionalisation (fac + bac, discours préparatoire sur statut enseignants (tps de travail….). 99 : licences pro = coup d’essai professionnalisation à l’univ. Alternance au collège et + largement (lycées pro, filières T, CFA…). DU
ECTS-LMD : cadre global pour l’université
Loi d’autonomie de Ferry : inscription dans la loi + explicites aspects structurels.

Répression : vigipirate (lycées fermés, distances de sécurité….), LSQ, LSI, loi sur le voile (voile + vêtements + cigarettes + retard). Retour de l’uniforme

Moyens en chute.

3) La logique d’ensemble des attaques :
Autonomie des établissements sur contenu, financement (privé, régions riches/pauvres, dts d’inscription) et garanties nationales. Etablissements privés
Individualisation des formations : diplômes perso (annexe descr, dossier scolaire personnalisé), VAE, contrats individuels
Professionnalisation : alternance = travail gratuit
Encadrement police, exclusions, statuts chefs d’établissement

Privatisation : missions (au service des patrons) + concret (capitaux privés, établissements privés, privatisation d’une partie des services cf. nettoyage, restauration ; contrats de droit privé).
Retour aux années 50 sans conventions collectives

4) Thélot
5) ECTS-LMD

III. L’école que nous voulons

1) Dans une société sans classe et sans Etat :
Ecole = symbole que cl et Etat = oppressif (sélection sociale, embrigadement…)
Autoéducation (Commune : 80% d’alphabétisation des ouvriers ; après 17, mouvement d’auto-éducation, remis en cause par Staline)
Notes ? (17) Niveaux ?
Diplômes et conventions collectives
Travail manuel et travail intellectuel : toute la ie, avec travail, lieu d’habitation
= destruction de l’école telle qu’elle existe

2) Se battre des aujourd’hui
On ne laisse pas faire gvt et patronat, sinon situation sera pire. Revendications peuvent améliorer concrètement. Lien avec travailleurs
Revendication pour améliorer + dans notre logique : alloc pour ét + lycéens ; contre propriété privée des moyens de production (=> pas d’établissements privés, pas de privés dans les facs et les lycées…) ; garderies, avortement…

3) Luttes
Luttes existent, régulièrement
Construire les luttes
Activité syndicale, unification…