Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Lycées > Midi-Pyréennées > Agen, 29/11

Agen, 29/11

vendredi 30 novembre 2007, par Antoine

La manifestation des lycéens et des élèves de LP à Agen hier après-midi a été un succès. 600 participants probables (450 selon la police), pour l’essentiel des élèves de LP, mais aussi des profs également essentiellement des LP, cetains en grève (une quarantaine : SDEN-CGT, quelques SNES). De Villeneuve (lycée bloqué le matin, profs en grève sur lycée et LP), ils sont venus avec deux bus (115 élèves), beaucoup du LP Lomet-Agen, du LP de Foulayronnes. De Clairac : ils n’ont pas réussi à obtenir un bus et certains sont venus en voiture : les élèves du LP avaient bloqué le lycée avec des tracteurs (formation mécanicien en machines agricoles) ! De Nérac, très peu d’élèves du LP à la manif (ceux qui habitent Agen), d’autres ont manifesté à Nérac et ont été au Lycée George Sand (ils n’ont pas pu avoir de bus).

Cortège très dynamique. La tête de manif tenue par des lycéens de Palissy avec mégaphone (les JCR), et aussi deux lycéens du LP Lomet. Slogans hostiles au gouvernement, à Sarko, etc. Hostiles aux flics aussi, en particulier, quand nous sommes passés devant le commissariat, mais il n’y a pas eu de problèmes. Quelques-uns ont lancé des poubelles et des pétards...

Moment surprenant et inédit : la rencontre entre les lycéens devant le palais de justice et les "hommes de loi" en grève, dont certains en robes, sur les marches du palais : face-à-face de plusieurs minutes avant qu’une partie des avocats et magistrats (dont des conseillers prud’hommes CGT) ne viennent à la rencontre des lycéens qui criaient "tous ensemble ! les magistrats avec nous !".
A la fin, une AG sur la place de la Préfecture, avec intervention d’un lycéen d’Agen sur la loi Pécresse et d’un lycéen de Lomet sur les BAC pro 3 ans. Intervention d’un militant du SDEN-CGT au nom des organisations d’enseignants en expliquant pourquoi nous nous opposions à la réforme de Darcos, que la mobilisation départementale était un gros succès et que nous allions maintenant travailler à élargir la mobilisation pour permettre de monter d’un cran avec une manifestation régionale à Bordeaux pour faire reculer le gouvernement.