Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Lycées > Ile-de-France > Refusons la généralisation des bac-pro 3 ans

Refusons la généralisation des bac-pro 3 ans

Communiqué de CGT-Educ’action 93

vendredi 7 décembre 2007, par Raphaà« l

Nous invitons l’ensemble des personnels du département à une assemblée générale d’information et de mobilisation, mercredi 12 décembre à partir de 15h à la bourse du travail de Saint-Denis

En effet, le 29 octobre dernier, X. Darcos, Ministre de l’Education a envoyé dans la plus grande discrétion, une circulaire aux recteurs où il ordonne, que pour la rentrée de septembre 2008, 25 % des élèves entrant en lycée professionnel soient inscrit non pas en BEP mais en Bac Pro 3 ans (dont 50 % dans la filière tertiaire). L’année 2008 serait « mise à profit pour préparer la généralisation des baccalauréats professionnels en trois ans ». Cela signifie la liquidation pure et simple du BEP et la fin de la formation au baccalauréat en 4 ans dans les lycées professionnels, autrement dit la suppression de 25 % de la formation des lycéens !

Alors qu’un rapport de l’IG tirait un bilan très mitigé de l’expérimentation, pourquoi cette précipitation ? Comme le montre la circulaire, le ministre n’a aucun projet pédagogique. Le véritable objectif de cette généralisation, c’est de mettre en œuvre les décisions budgétaires votées par le gouvernement. Pour la rentrée 2008, 11 200 fonctionnaires de l’Education Nationale partant en retraite (dont 9 000 enseignants) ne seront pas remplacés. Il faut donc trouver des solutions qui ne peuvent être qu’une dégradation du service public d’Education comme le projet de Darcos.

Ce texte concerne les Lycées Professionnels, mais il est évident que les lycées généraux et technologiques vont l’être à leur tour très rapidement. Déjà le ministre annonce qu’il y a trop de diplômes, trop d’enseignements...
Dans plusieurs départements où les recteurs ont commencé à annoncer leurs projets pour la rentrée 2008, lycéens et personnels ont commencé à se mobiliser. A Agen, Toulouse, Caen, dans les Académies d’Aix-Marseille, de Nice, de Nantes, de Rennes ... des réunions se tiennent entre enseignants, élèves, parents, des manifestations et grèves s’organisent. Dans l’Académie de Créteil, le rectorat ne se prononce pas, il est urgent de demander des comptes dans les établissements et d’envisager la construction des mobilisations.. Envoyer des représentants à l’AG du 12 doit permettre à ce que rapidement nous puissions décider d’actions larges sur cette question. Un appel et une pétition intersyndicale académique sont déjà disponibles
Tous ensemble, défendons l’enseignement professionnel

Agissons pour garantir les missions de service public d’enseignement professionnel
- Exigeons le retrait de la circulaire de Darcos
- Exigeons le maintien des postes par le remplacement de tous les départs à la retraite
- Pour améliorer les conditions de formation et que tout jeune sorte du système scolaire avec un diplôme,
- Exigeons des embauches permettant le dédoublement des cours et de meilleures conditions d’étude.
Informons-nous et agissons ensemble
Assemblée générale
Mercredi 12 décembre à partir de 15h

à la bourse du travail de Saint-Denis 9 rue Génin, M° Porte de Paris

Cette Assemblée générale est ouverte à toutes les organisations syndicales et à tous les personnels syndiqués ou non qui veulent s’informer et agir contre cette généralisation

Messages

  • Que se passe-t-il dans les LYCEES PROFESSIONNELS ? 7 12 2007 bretagne 56

    Quels sont les motifs de la contestation Lycéenne ?

    LA CASSE DE LA FORMATION EN LYCEE PROFESSIONNEL

    M.Xavier DARCOS, le ministre de l’éducation nationale demande que le BAC PROFESSIONNEL soit préparé en 3 ans au lieu de 4 actuellement ceci entraà®ne la suppression des BEP en 2 ans.
    Cette Réforme est applicable dà¨s sept 2008.

    Ce futur BAC PROFESSIONNEL en 3 ans occasionne une perte de 1000 heures de formation, d’o๠un diplà´me au rabais pour l’élà¨ve.

    C’est pourquoi nous dénonçons cette logique comptable (heures de formations) qui ne tient aucun compte des besoins de l’élà¨ve.

    C’EST MISSION IMPOSSIBLE ! ! ! :
    le jeune ne pourra jamais acquérir en 3 ans les savoirs et les gestes du métier qui étaient alors dispensés en 4 ans .

    Cette réforme laissera sans diplà´mes des élà¨ves qui ne pourront pas suivre.

    Attention généralisation du
    bac pro 3 ans : ! DANGER !
    45 OOO élà¨ves devraient être concernés par ce Bac Pro 3 ans pour la rentrée prochaine
    Le bac pro 3 ans aprà¨s la 3à¨me va se substituer au BEP en 2 ans+ bac pro 2 ans.
    Aligner la formation professionnelle sur la formation générale est un des arguments avancés.

    Le problà¨me, c’est que ces jeunes qui viennent en lycée pro aprà¨s la 3à¨me ont :

    Besoin de 4 ans de formation pour décrocher un bac pro.
    Besoin car leur rythme est différent de jeunes en lycée général ou technologique,
    Besoin car leur niveau scolaire est généralement à consolider.
    Besoin car certaines qualifications du niveau IV imposent des savoirs faire trà¨s importants : hà´tellerie, bà¢timent, topographie,mécanique, énergétique, bois….

    Enseigner en 3 ans ce qu’on enseigne maintenant en 4 ?
    Deux solutions :
     1 soit on sélectionne davantage à l’entrée :
    ce qui va laisser sur le carreau un certain nombre de jeunes sortant de troisià¨me.
     2 soit on réduit les exigences : On va vers un bac professionnel au " au rabais "

    A partir des grilles horaires (BEP et Bac Pro) actuelles, une formation Bac Pro en 3 ans entraà®nerait une réduction importante des heures d’enseignement, comparativement à une formation en 4 ans :
    Enseignement technologique et stages :
    600 heures supprimées !
    Enseignement général :
    400 heures supprimées !

    Les Lycées qui ont expérimentés le BAC PRO 3 ans font état d’une perte d’élà¨ves de l’ordre de 22% dont plus de 15% au cours de la premià¨re année

    La recherche de stages va être catastrophique en 2* année : il faudra faire 2 mois de stages (au lieu d’un mois actuellement) avec 12h par semaine de cours d’atelier au lieu de 18h par semaine actuellement :
    Quels professionnels vont accepter d’êtres formateurs de ces jeunes moins formés , et forcément moins spécialisés ?

    "Le BEP suivi d’un BAC PRO en quatre ans a permis de tirer l’enseignement professionnel vers le HAUT. Cette réforme est une véritable REGRESSION"

    Par ailleurs, l’objectif de « densifier  » les effectifs par classe est envisagé. En effet, pour une classe de 24 élà¨ves de 1à¨re année Bac Pro, un effectif de 30 élà¨ves en 2à¨me et 3à¨me année de Bac Pro est envisagé : entre autres pour intégrer des élà¨ves issus de classe de CAP en 2à¨me année de Bac Pro.

  • Aprà¨s plusieurs réunion infructueuse a la préfecture de rodez avec le préfet, le député, l’inspecteur d’académie et des représentants des parents élà¨ves, la coordination lycéenne de Rodez a décide de reprendre le mouvement manif-blocage.

    La manif est programmer Mardi 18 décembre a 16h place d’armes !!

    Toute personne ruthenoise voulant rejoindre la coordination lycéenne ( il manque du monde encore pour que sa soit organisé super bien) veuillez m’appelez au 06 70 68 53 97 ! Merci

    Armand

    Voir en ligne : http://armi091.skyblog.com