Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Actualité > Bulletin national > Crise financière : le capitalisme c’est l’arnaque. Construisons un nouveau (...)

Crise financière : le capitalisme c’est l’arnaque. Construisons un nouveau parti pour le renverser !

mercredi 30 janvier 2008, par Bureau national

Depuis plusieurs jours, le monde entier panique à cause de la Bourse :
des milliards de dollars et d’euros se sont envolés en quelques
heures ! Au lieu de rendre des comptes sur ce scandale, la classe
dominante (les PDG, les gros actionnaires, les chefs d’Etat…) et ses
médias nous disent que c’est trop compliqué, qu’il faut laisser ça aux
spécialistes, et que la situation peut se rétablir. En réalité, le système risque à tout instant de basculer.

Comment faire de l’argent à tout prix...

La crise des « subprimes » vient du secteur de l’immobilier américain.
L’immobilier coûte tellement cher, que pour acheter une maison il faut
soit être riche, soit faire un emprunt et le rembourser petit à petit sur
une longue période, donc avoir un revenu régulier et suffisant. Mais comme ça limitait le marché, les requins de l’immobilier américain ont poussé les Américains pauvres à faire des emprunts pour s’acheter une maison, en remboursant peu au début, puis beaucoup avec des taux d’intérêts énormes. Du coup, le marché de l’immobilier américain a continué à grossir rapidement. Ces taux d’intérêts monstrueux rapportaient tellement d’argent, que les banques américaines se sont jetées dessus. Elles en ont fait des titres côtés en Bourse, ce qu’on appelle les « subprimes ». La plupart des grosses banques du monde se sont retrouvées à posséder des « subprimes »… qui ne sont rien d’autre que des paquets de dettes.

... pour ensuite le faire disparaître !

Et c’est là que ça a commencé à dégénérer : au bout de quelques mois,
les pauvres qu’on avait poussé à emprunter ne pouvaient plus rembourser leurs dettes. Alors on les a viré de leur nouvelle maison (2 millions de procédures d’expulsions aux Etats-Unis en 2007). Et tout le monde s’est rendu compte que ces « paquets de dettes » étaient un investissement très risqué, et donc pas forcément si rentable. Du coup, aucune banque n’a plus voulu prêter de l’argent à une autre… et les valeurs de la Bourse ont chuté en quelques heures, faisant disparaître des milliards de dollars et d’euros. La situation n’a été (temporairement) calmée que quand les Etats dont la France ont réinjecté des milliards d’euros dans le système pour permettre aux gros groupes financiers
d’éviter la faillite. Une catastrophe économique mondiale a été évitée
de peu… jusqu’à quand ?

Ce système va droit dans le mur !

Ce scandale démontre encore une fois ce qu’est le système capitaliste : une machine à enrichir les plus riches et à appauvrir la majorité. Pendant que Sarkozy, nous promet qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses de l’Etat pour financer l’Education ou les services publics, il est le premier à offrir des milliards d’euros aux patrons pour leur éviter la crise. Et pendant ce temps la majorité se fait exploiter pour un salaire de misère.

Face à tout ça, est-ce qu’on attend jusqu’à la prochaine crise en
espérant qu’elle nous épargne ? Est-ce qu’on se fait petit en attendant la catastrophe, qui ne manquera pas d’entraîner licenciements, baisse de
salaires… ? NON ! Pour nous, il est possible et nécessaire de lutter
contre ce système ! Il faut s’organiser pour résister, face au
capitalisme et face au gouvernement. De toute façon, on n’a pas le choix : soit on laisse filer le système vers encore plus de barbarie, soit on le
renverse pour construire une autre société. Et c’est pour réussir à faire cela que nous proposons à tous ceux qui ne sont pas prêts à se laisser faire, à tous ceux qui veulent se battre, de construire avec nous un nouveau parti pour révolutionner la société !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?