Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Lorraine > Metz > Bulletins > "Rà‰VOLUTION !" Bulletin mensuel des JCR en Moselle diffusé à la fac et dans (...) > Contre le gouvernement Sarkozy, contre le système, construisons un nouveau (...)

Révolution N°24 - Février 2008

Contre le gouvernement Sarkozy, contre le système, construisons un nouveau parti anticapitaliste !

Bulletin de février des JCR de Metz

lundi 11 février 2008, par JCR Metz

Face à ce gouvernement de combat…

Sarkozy et son gouvernement veulent détruire nos acquis sociaux, car ils sont un frein aux profits des patrons. Tout doit y passer : la Loi d’autonomie (LRU) commence à privatiser les universités, la réforme du Bac Pro va faire disparaître le BEP, la réforme des retraites va allonger la durée de cotisation, pendant que la chasse aux sans-papiers devient encore plus agressive. Et maintenant ils s’attaquent au contrat de travail, comme s’il n’y avait pas eu un mouvement massif contre le CPE !

…il est nécessaire de résister !

Sarkozy a déclaré qu’il voulait en finir avec « l’esprit de Mai 68 ». Mais la classe dirigeante ne peut pas s’attaquer à nos droits sans qu’il y ait des résistances ! Dès l’automne, les cheminots, les étudiants et les lycéens ont commencé à riposter. Ils ont montré qu’il est possible de résister face à Sarkozy et au MEDEF ! La leçon de ces premières batailles : pour lutter, on ne peut compter que sur nos propres forces, ni sur la gauche institutionnelle, ni sur les directions syndicales… Et pour ça, nous devons être organisés : il y a urgence à réunir tous ceux qui sont prêts à se battre, contre le gouvernement et le système.

Un nouveau parti pour renverser ce système !

Plus que jamais c’est le moment de construire une véritable opposition politique, aussi fidèle aux intérêts des jeunes, des travailleurs et des opprimés que ce gouvernement est fidèle aux intérêts des patrons. Il est temps de construire un parti, qui soit un véritable outil de combat. Un parti qui nous permette de nous représenter nous-mêmes, sans faire confiance à d’autres pour le faire à notre place. C’est pourquoi nous proposons à tous ceux qui veulent en finir avec ce système de participer à ce projet. C’est le sens de l’appel lancé par Olivier Besancenot, la
LCR et les JCR, pour la création d’un nouveau parti anticapitaliste. Elaborons, ensemble, les réponses dont nous avons besoin : Comment combattre ce système ? Comment se structurer pour cela ? Par quelle société remplacer le capitalisme ?

600 emplois supprimés à l’usine MITTAL de Gandrange : Un seul coupable : le capitalisme !

La direction du groupe sidérurgiste Arcelor-Mittal, contrôlé par le milliardaire Lakshmi Mittal, a décidée de fermer, dès l’année prochaine, l’aciérie et le train à billettes (TAB) de son usine de Gandrange, située dans la vallée de l’Orne. C’est 600 emplois directs qui sont supprimés, occupés notamment par de nombreux jeunes de la vallée, sans compter les emplois indirects. Pourquoi cette fermeture alors que la demande en acier n’a jamais été si forte et que l’usine permet une production importante ?
A l’annonce de la fermeture, une intersyndicale s’est immédiatement constituée pour lutter pour garder les emplois. Le groupe Arcelor-Mittal, qui a fait 8 milliards d’euros de bénéf’, prétexte un déficit pour Gandrange, qui représente en fait 0,5% des dividendes reçus par Lakshmi Mittal lui-même. Dans le système capitaliste quelques-uns font fortune, les autres triment. Nous devons soutenir ces travailleurs en lutte et promouvoir le projet révolutionnaire, en particulier chez les jeunes, pour le renversement du capitalisme !

Face à l’extrême droite, organisons nous !

Alors que l’Etat, ouvertement raciste, continue et accentue la chasse aux immigrés, les jeunesses identitaires et le bloc identitaire, groupuscules ’extrême-droite, ont récemment fondé le Collectif Expulsions Sans Frontières (CESF), en réponse à l’activité du Réseau Education Sans Frontières (RESF) qui milite depuis plusieurs années contre la rétention et l’expulsion des sans-papiers.
Ce collectif nationaliste et raciste veut lutter contre l’immigration et contre les « droits accordés » aux étrangers, notamment le droit à la scolarisation, au logement et à la santé, en demandant l’expulsion des sans-papiers, en incitant les Français à se mobiliser contre les activités de RESF et en apportant son soutien aux forces de police.

Ne les laissons pas faire !
Rejoignons le Réseau Education Sans Frontières et le collectif Uni(e)s Contre une Immigration Jetable, et poursuivons la lutte contre le racisme !