Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Pays de la Loire > Le Mans > TRACT > Tract contre la guerre au Liban (septembre 06)

Tract contre la guerre au Liban (septembre 06)

lundi 8 janvier 2007, par JCR Le Mans

Vers la paix au
Moyen-Orient ?

Le fracas des bombardements et des pilonnages d’artillerie s’est interrompu au Liban. L’heure est au bilan de près d’un mois de guerre déclenchée par Israël. Ce bilan parle de lui-même : plus de 1000 morts, 4000 blessés et 1 million de personnes déplacées ou réfugiées au Liban, pays dévasté où l’on a délibérément perpétré des milliards de dollars de dégâts ; un peu plus d’une centaine de morts - essentiellement des militaires - en Israël. Quant au peuple Palestinien, l’horreur de l’occupation et de la guerre continue chaque jour sous le regard et l’appui de l’ONU. L’Etat d’Israël qui détient, hors de tout droit, des milliers de prisonniers palestiniens et libanais, a saisi le prétexte des enlèvements de ses soldats pour s’engager dans une offensive militaire. Il n’est, à présent, plus mis en doute par personne que l’objectif de la double guerre israélienne, contre Gaza et le Liban, n’était pas la récupération de ses soldats capturés. A travers cette guerre, il s’agissait d’abord d’infliger une défaite politico-militaire à l’Iran et à la Syrie, qui soutiennent le Hezbollah et sont surtout les deux puissances régionales refusant la politique américaine et Israélienne. L’élément imprévu aura été l’échec cinglant de l’offensive israélienne.

La « FINUL renforcée » sera-t-elle une avancée vers la paix au Moyen-Orient ? Le cessez-le-feu prévoit, entre autres, le renforcement des troupes de l’ONU, la FINUL, qui devrait atteindre un effectif de 15000 hommes. Il faut rappeler que cette force est envoyée sur la base d’une résolution de l’ONU qui exige le désarmement de tous les mouvements de résistance libanais. L’objectif annoncé de l’ONU est de garantir le maintien du cessez-le-feu entre les troupes israéliennes et le Hezbollah, et d’aider au déploiement des troupes libanaises dans une région qui, depuis 2000, est contrôlée par les milices du Hezbollah. Mais la résolution de l’ONU n’exige rien d’Israël, ni l’évacuation des fermes de Chebaa occupées par l’armée israélienne, ni la libération des prisonniers politiques palestiniens et libanais, et encore moins l’évacuation des territoires occupés en Palestine, évacuation demandée par l’ONU depuis … 1967 ! Il n’y a donc aucune condamnation de l’agression barbare d’Israël, agression qui a tué des milliers de civils, et détruit les infrastructures du pays tout entier. Qui devra payer ? Pour l’ONU et l’occident, la réponse est simple : le peuple libanais !
Les résolutions de l’ONU ont force de loi quand il s’agit de contraindre les peuples arabes, mais elles ne sont que des avertissements platoniques en direction d’Israël. La raison en est simple : l’ONU n’est pas neutre, elle est un outil aux mains des grandes puissances impérialistes qui ont toujours soutenu l’Etat colonialiste d’Israël. Le militarisme israélien est une formidable épée de Damoclès suspendue au-dessus de tout le Moyen-Orient, un instrument de terreur pour assurer la domination des grands trusts américains et européens. Par exemple la France, qui exerce pour le moment le commandement de la FINUL, a conservé d’énormes intérêts économiques au Liban (ancienne colonie française.).

L’attitude des dirigeants impérialistes et de l’ONU montre l’hypocrisie de tous ceux, à droite comme à gauche, qui cherchent à faire passer les troupes de la FINUL pour des « forces de paix ». Le rôle de la FINUL élargie est de pallier l’échec d’Israël à assurer, pour le compte de l’impérialisme, en particulier US, le contrôle militaire de la poudrière que constitue cette région, afin d’assurer aux multinationales, les moyens d’en piller les immenses ressources.

Pour les droits démocratiques des peuples
Bush et Chirac n’ont que mépris pour les peuples palestiniens et libanais. Ils méprisent tout autant le peuple israélien condamné à vivre dans un état de guerre permanent pour des intérêts qui ne sont pas les siens, qui lui sont contraires et opposés. Ce mépris, ils l’ont pour les peuples du monde entier, pour les soldats qui seront chargés, dans le cadre du la FINUL, du maintien de l’ordre impérialiste, au risque de leur vie, comme le font les troupes d’occupation en Irak et en Afghanistan. Instaurer des rapports démocratiques entre les peuples, imposer la paix et la libre coopération des peuples entre eux, imposer le droit du peuple Palestinien à une terre, ne pourra se faire que par une prise en main directe des peuples de leur propre destinée. C’est notre affaire, l’affaire des peuples eux-mêmes.

Quelles que soient nos opinions politiques ou religieuses, nous ne pouvons accepter l’agression infligée au peuple palestinien et la guerre contre les pays et peuples de la région. Pour notre part, nous prônons l’arrêt de l’offensive militaire israélienne contre les peuples palestiniens et libanais et le retrait immédiat de toutes les troupes d’occupation du moyen orient. La LCR 72 et les JCR-red vous proposent une réunion à la maison des associations, 4 rue d’Arcole au Mans pour en discuter. Une camarade des JCR qui vient de se rendre en Palestine pour voir sa famille nous fera un exposé afin de débattre sur la situation au moyen orient et ce que nous pouvons faire.

Réunion publique : Samedi 23 Septembre 14H30
Manifestation unitaire contre la guerre à 16H le 23/09
Place de la sirène au Mans