Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Région parisienne > Bulletin Lycéen > 2008 > La Rougeole n°83 - 19 Mars 2008

La Rougeole n°83 - 19 Mars 2008

vendredi 21 mars 2008, par Adrien

La situation se dégrade sur nos lycées

Le gouvernement prévoit 11 700 suppressions de postes à la rentrée. La conséquence de ces déclarations est que la majorité des dotations globales horaires (DHG) sont revus à la baisse ce qui, pour certains lycées, reviendra à supprimer des postes de profs. Ces supressions auront plusieurs conséquences soit des classes ou des options seront suprimées soit le nombre d’élèves par classe augmentera. Nous sommes déjà trop nombreux, près de 35 élèves par classe, comment feront nous pour avoir des conditions d’études convenables quand nous serons 40, pour intervenir en cours de langue par exemple.

Par ailleurs le rapport Pochard, sorti en janvier, prévoit la bivalenvce des profs, notre prof de maths nous enseignerait aussi la physique par exemple. De plus ce rapport prévoit un changement important dans le financement des lycées. L’argent sera attribué en fonction
des résultats : plus le lycée est bon plus il recevra d’argent ce qui mettra en place une
concurrence entre les lycées. Pour avoir plus d’argent on ne prend que les bons. Tout ca n’est que l’application directe de la
politque du gouvernement, qui veut casser les
services publics et particulièrement celui de
l’Education, cela concerne donc directement
les lycéens !!!

Un premier succès... grâce aux lycéens

La journée d’action du mardi 18 Mars a été très
suivi puisqu’elle a regroupé 55% de grévistes
dans l’Education Nationale.

Parmis les 10000 personnes descendues dans
la rue, entre 2500 et 4500 étaient des lycéens
venus en renfort.

Cette manifestation a rassemblé beaucoup
plus de monde qu’initialement prévus, il ne
faut pas en rester là.

Le rassemblement du jeudi 20 Mars reconduit
le mouvement, qui a des chances de s’amplifier
si on continue de se mobiliser sur les bahuts
pour soutenir les profs, et même dans les
semaines à venir afin de continuer de protester
contre les suppressions de postes & les DHG.

Tous en grève !

Mais une date n’est pas suffisant, il ne suffit
pas d’une manifestation pour faire reculer le
gouvernement et sa recherche incessante pour
précariser le travail des enseignants et l’avenir
des élèves.

Plusieurs lycées sont en grève un peu partout,
et les lycéens se sont unis par solidarité envers
leurs profs, ce qui est le cas à Voltaire, où la
mobilisation est forte.

C’est le moment pour forcer le gouvernement
à annuler toutes les suppressions : tous
ensemble en grève !!!