Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Pays de la Loire > Le Mans > TRACT > Tract sur l’éducation (decembre 06)

Tract sur l’éducation (decembre 06)

lundi 8 janvier 2007, par JCR Le Mans

Notre éducation n’est pas une marchandise !!!

Malgré deux années consécutives de mouvement dans la jeunesse c’est toujours autant la galère pour avoir une éducation de qualité et ouverte à tous. Nous devons refuser de voir l’enseignement se dégrader d’année en année pour de soit disant économies. Cette année c’est plus de 26700 emplois d’enseignant, de CPE et de Copsy qui ont été supprimés dans les collèges et lycées. C’est le double de ce qui aurait pu être justifié par la baisse des effectifs élèves !!!! En cette nouvelle année scolaire on assiste à la dégradation des conditions d’enseignement :
• Des classes surchargées
• Des options et des filières supprimées
• Des redoublements difficiles en terminale
• Des remplacements non effectués

Du fric pour les facs et les lycées ! Si le budget alloué à l’Éducation Nationale diminue c’est parce que l’argent est investit ailleurs comme dans l’armée (une des mieux dotées de toute l’Europe). Le gouvernement se sert de l’argent de l’éducation pour envoyer ses militaires au Liban défendre les intérêts économiques des français. Il y a des choix a faire entre l’éducation et l’armée, mais le gouvernement semble choisir de privilégier la “sécurité” et la “lutte contre le terrorisme”, Deux mots synonymes pour nous de criminalisation des jeunes, des immigrés et de toute contestation de la politique de Villepin-Sarkozy. Et il est évident qu’avoir un flic devant chaque hall d’immeuble et dans chaque bahut... ça coûte cher !

Pour une meilleure éducation ! Nous devons exiger d’avoir un enseignement de qualité ; c’est-à-dire :
• Moins de 28 élèves par classe
• Pas de suppression d’option et de filière
•Redoublement dans leur lycée d’origine de tous les élèves qui échouent au baccalauréat
•Remplacement des professeurs absents

Gilles de Robien présente son budget comme une « accentuation de la lutte pour l’égalité des chances » alors qu’il apparaît que la vraie motivation soit la recherche systématique d’économie. Dans le même temps nous assistons à une nouvelle attaque contre les étudiants et les lycéens. Le rapport Hetzel, rapport sur la relation emploi-université, est censé répondre au problème des étudiants quittant l’université sans diplômes ainsi qu’à celui des diplômés ne trouvant pas d’emploi. Cet argument devient le prétexte pour proposer toute une série de réformes ayant deux objectifs principaux : accroître la sélection à l’université et l’influence des entreprises dans les cursus, soumettant ainsi les étudiants à la loi de l’offre et de la demande. Parmi les membres du conseil chargés d’élaborer ce rapport, on trouve les patrons de Danone, AXA, Vinci...

Sélection en terminale.... Le rapport stipule que les lycéens seront contraints dès février à émettre trois choix d’orientation qui seront transmis au conseil de classe où sera présent un acteur du monde de l’entreprise. Le conseil de classe devra appuyer ou non les demandes, soit disant selon si elles correspondent au cursus et aux résultats, en réalité en fonction des besoins du patronat. Ensuite, il est prévu de recycler les TPE en projet professionnel, il faudra alors constituer un dossier regroupant projet d’études et formations nécessaires a l’exercice du métier futur. De plus, il faudra réaliser un entretien avec un professionnel qui nous aura expliqué les joies du travail au sein du merveilleux monde de l’entreprise capitaliste. On nous incite fortement à trouver notre voie et à nous spécialiser le plus tôt possible : leur objectif est de faire de nous de gentils travailleurs dociles et productifs.
Privatisation de l’enseignement supérieur... D’autre part, l’instauration d’une carte scolaire est prévue dans le rapport : retraçant le parcours scolaire, les meilleurs seulement pourront choisir une autre université que celle de leur secteur. C’est ça, leur université : encourager ceux qui réussissent déjà à réussir encore mieux et laisser les autres dans des facultés de second niveau. Les universités sont poussées à spécialiser leurs cursus (professionalisants) en fonction du tissu économique régional. Par exemple à Toulouse, l’université propose des formations spécifiques concernant la fabrication de composants d’avion. Airbus vient d’annoncer qu’il prévoit de passer de 3.000 à 500 sous-traitants, soit une réduction de 80%....pour ceux ayant un diplôme ne valant que pour un métier/une entreprise, c’est le chômage assuré sans même avoir jamais travailler !

Ce rapport n’est ni plus ni moins le projet scolaire de la droite, nous ne pouvons l’accepter car il remet en cause tous les principes de l’école égalitaire qui est déjà bien entamé depuis des années avec les écoles privés. Toutes et tous ensemble nous devons nous organisez pour combattre la droite et le medef qui elles s’organisent pour casser les acquis sociaux et supprimé nos libertés avec leurs flics.