Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2008 > RED 91 - Avril 2008 > RED 91 - Avril 2008

RED 91 - Avril 2008

jeudi 27 mars 2008, par Bureau national

Atteinte d’une tumeur qui lui déformait le visage et la faisait souffrir
en permanence, Chantal Sébire voulait mourir dignement. Elle
n’en a pas eu le droit.

Atteint d’une débâcle aux élections et souffrant de grèves permanentes,
le gouvernement doit avoir ce droit. On sait qu’il ne
mettra pas fin à ses jours lui-même. L’injection létale, c’est à nous,
jeunes et travailleurs de la faire.

PDF - 4.6 Mo
RED en PDF

Dans les facs, l’opération campus va créer une université à deux
vitesses, dans les lycées les suppressions de postes se multiplient,
dans le monde du travail, le gouvernement veut imposer
la précarité généralisée avec la réforme du contrat de travail. Face
à ces attaques c’est bien un « tous ensemble » que nous devons
construire.

Les profs et les lycéens d’Île de France ont commencé à montrer
la voie d’un mouvement généralisé. Dans toute la France et dans
tous les secteurs, il faut leur emboîter le pas. Un mouvement
d’ensemble de ceux qui subissent la casse des acquis sociaux,
la dégradation du pouvoir d’achat et les politiques réactionnaires
est nécessaire. Dès ce mois d’avril, un mouvement pour le maintien
des 11 200 postes menacés, pour la restauration des BEP et
contre la casse de l’Éducation est possible. Un mouvement des
salariés pour le pouvoir d’achat l’est également.

Mais si nous pouvons arracher des victoires partielles, il restera
difficile de faire plier toutes les politiques antisociales. Si le
gouvernement agit ainsi, c’est que le patronat le presse, que la
concurrence internationale est rude, que la crise atteint les entreprises.
Tant que le pouvoir sera dans les mains d’une minorité
de possédants, celle-ci cherchera toujours à faire payer les pots
cassés aux plus pauvres.

C’est le capitalisme dans son ensemble qui souffre aujourd’hui
de la crise. Il faut s’organiser pour lui permettre de mourir, car il
ne mettra pas fin à ses jours tout seul. Construisons un nouveau
parti pour faire une injection létale au système !