Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2008 > RED 92 - Mai 2008 > Monde > Troupes françaises : Hors d’afghanistan !

Troupes françaises : Hors d’afghanistan !

mercredi 30 avril 2008, par Adrien

Pour bien signifier aux États-Unis qu’il voulait être un de leurs plus fidèles alliés, Sarkozy a annoncé l’envoi de plusieurs centaines de soldats français supplémentaires en Afghanistan. Ils viendront s’ajouter aux 1 600 déjà présents aux côtés des troupes américaines et britanniques.

Il a tout de même dit qu’il laisserait les députés « débattre » mais que la décision était prise. Bien sûr, l’assemblée lui est de toute façon acquise, mais cette décision marque la volonté de Sarkozy d’imposer fermement, sans discussions, sans ambiguïté, un alignement complet sur la politique de Bush, le plus rapidement possible.

Quand le gouvernement des États-Unis a ordonné le début des bombardements du peuple afghan en 2001, c’était officiellement pour abattre le pouvoir des talibans, l’Afghanistan étant dans ses discours un repère de terroristes d’Al-Qaida qu’il fallait exterminer. Bien sûr, à la population afghane qui vit dans un pays ravagé depuis maintenant plusieurs décennies par la guerre, le gouvernement promettait la démocratie, la sécurité, la liberté. Bref, une véritable libération de l’Afghanistan ! Depuis sept ans que dure le massacre, les arguments n’ont pas changés.

En Afghanistan, on compte les morts dus à la guerre par milliers. Les infrastructures sont délabrées, la situation a empiré. Une bonne partie de l’aide à la reconstruction, pourtant ridicule en comparaison avec le coût de l’occupation militaire, est détournée. Elle est ensuite reversée à différentes factions, avec lesquelles le pouvoir installé par les États-Unis passe des accords en échange de « stabilité ». Ainsi, les puissances impérialistes dépensent 100 millions de dollars par jour pour entretenir les troupes, les chars, pour financer les bombardements et les opérations militaires et… 7 millions en « aide humanitaire » qui, dans sa majorité, ne parvient sous aucune forme à la population afghane.

La situation de la population empire et la misère s’accroît. Les lois anti-démocratiques héritées des talibans, que les puissances occidentales avaient parfois utilisés comme prétexte pour « libérer » l’Afghanistan, sont pour beaucoup, toujours en place. Du moment que les nouveaux cadres du régime post-taliban sont fidèles aux intérêts étatsuniens, ces derniers n’ont que faire de ce qu’ils font subir ou pas à la population afghane. Ainsi, un journaliste a été condamné à mort pour « blasphème » et le président du nouveau Sénat Afghan a été le premier à soutenir cette condamnation. Autant dire que sur tous les fronts, la « liberté » qu’étaient censées apporter les troupes étrangères n’existe que dans l’imaginaire impérialiste.

Les manœuvres tordues des puissances impérialistes pour consolider leur domination politique et économique sur l’ensemble de la planète ont causé une catastrophe humaine et sociale sans nom en Afghanistan.

Rien de bon ne peut venir des mitraillettes impérialistes ! Alors, exigeons sans aucune hésitation : troupes françaises comme étatsuniennes, hors d’Afghanistan !

Axel, [Nanterre]