Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2008 > RED 92 - Mai 2008 > Kultur > L’orgasme c’est révolutionnaire !

Sexualité

L’orgasme c’est révolutionnaire !

mercredi 30 avril 2008, par Adrien

La sexualité a une place contradictoire dans la société : à la fois exhibée dans la pub et sur internet, et taboue dans le cadre familial et dans l’éducation. Elle est censée respecter des normes : en couple, hétéro, en missionnaire une fois par semaine, et la levrette une fois par mois... La sexualité est pleine de préjugés : quand on suce on est une salope, et quand on lèche on est une gouinasse ; pour les mecs il faut toujours assurer, la bite droit devant !

Jouir sans entrave

Le plaisir aussi est censé respecter des normes. Dans les stéréotypes, il faut un pénis pour qu’une fille puisse avoir un orgasme. La pénétration est vue comme l’acte suprême, alors que ce qu’on appelle préliminaires (cunni, fellation, masturbation) sont des actes sexuels à part entière, où l’on peut prendre son pied autant qu’avec une pénétration. On est souvent limité dans notre plaisir, parce que les normes nous empêchent de jouir comme on le désire.

Pendant l’acte, on peut avoir du plaisir sans avoir d’orgasme. Et ce n’est pas parce qu’une fille crie qu’elle a un orgasme ! On nous apprend à penser qu’il y a trois types de filles : les salopes, les « meufs biens » (sérieuses et fidèles) et les frigides (qui ne pourraient pas avoir de plaisir). Une fille qui prend son pied, c’est une salope... contrairement aux mecs pour qui baiser est valorisant. Même si le culte de la performance met aussi la pression, et il est d’ailleurs fréquent que des mecs jouissent sans avoir d’orgasme.

Révolution sexuelle

Pour jouir et avoir un maximum de plaisir, il faut se débarrasser des idées reçues que nous fixe la société et connaître ce qui nous fait plaisir, au-delà des normes que nous impose cette société : tous et toutes à vos capotes !

Camille et Po, [Nanterre]