Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Région parisienne > Bulletin Jeune Travailleur > Bulletin Jeune Travailleur n°26 - Mai 2008

Bulletin Jeune Travailleur n°26 - Mai 2008

jeudi 8 mai 2008, par Adrien

Sarko avait été élu pour augmenter notre pouvoir d’achat… Beaucoup de choses ont augmenté : son salaire
à lui, les profits des entreprises, les licenciements, les prix, les expulsions
de sans-papiers… Mais pour nos salaires, rien !

Tous ensemble !

Les mouvements
sociaux
ont été nombreux depuis l’année dernière. Les étudiants, les cheminots,
les salariés des supermarchés,
les ouvriers de plusieurs boîtes se sont bougés pour leurs droits. Aujourd’hui, les lycéens et les travailleurs
sans-papiers se battent à leur tour.
Les lycéens se battent contre les suppressions
de postes de profs et des BEP. Avec des conditions d’études plus merdiques, nous aurons des diplômes de moins bonne qualité,
donc avec moins de valeur sur le marché du travail. Le bac pro qui passe de quatre à trois ans, ça veut dire notammentqu’il ne sera plus reconnu dans les entreprises...
Les travailleurs sans-papiers rappellent que c’est notamment grâce à eux que l’économie
tourne. Les patrons veulent en faire de la main d’oeuvre corvéable, car les sans-papiers hésitent à se plaindre quand on ne respecte pas leurs droits. Sarkozy s’en sert pour dire aux autres travailleurs que le problème c’est l’immigration et pas les salaires de misère ou les licenciements… Exigeons la régularisation
de tous les sans-papiers !

Préparons la bataille !

Sarkozy et Fillon veulent aussi
s’attaquer aux retraites. Ils veulent nous faire travailler tous plus longtemps. En fait, vu les profits des grandes entreprises, il suffirait de leur prendre un peu de leurs bénéfices
pour financer les retraites…
Mais le gouvernement est aux ordres du MEDEF : autant dire qu’il n’en est pas question
pour lui !
Tout ce que veulent Sarkozy et les patrons, c’est que nous soyons tous précaires, que nous ne puissions rien revendiquer quant à nos conditions
de travail… Et tant pis si on vit dans la misère.
Mais aujourd’hui, les lycéens et les sans-papiers montrent qu’il est possible de se battre. Et si on le fait tous ensemble, on pourra gagner, virer Sarkozy, imposer des augmentations de salaires et des conditions de travail descentes !