Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Région parisienne > Bulletin Lycéen > 2008 > La Rougeole n°90 - 15 mai 2008

La Rougeole n°90 - 15 mai 2008

Aujourd’hui dans la rue, demain on continue !

jeudi 15 mai 2008, par Adrien

Le 15 mai sera une journée de grève massive dans la fonction publique. Cela doit être le
premier pas d’un mouvement qui fera cesser les attaques du gouvernement.

Lycéens : continuer la lutte !

La FIDL et l’UNL annoncent qu’elles ont obtenu de grandes avancées en négociant avec
Darcos. En réalité, à part le rattrapage pour le bac pro de cette année, ce que les syndicats
lycéens ont négocié constitue un recul. Dans 200 lycées, un soutien individualisé
sera assuré par des profs à travers des heures supplémentaires, et par des Assistants
d’éducation et des étudiants en Master...

Au lieu d’améliorer les conditions d’études en classe, le gouvernement les dégrade en
supprimant des milliers de postes et met en place un soutien qui ne règlera aucun
problème. D’autant plus qu’il sera effectué soit par des profs dans de mauvaises conditions,

en plus de leurs horaires, soit par des précaires. De plus, il n’y a pas de maintien
systématique de la possibilité d’effectuer un BEP en 2 ans puis un Bac pro en 2 ans.

Rien n’a été obtenu sur les revendications fondamentales du mouvement. Il faut continuer
la mobilisation !

Il faut des grèves reconductibles

Le 15 mai peut permettre la jonction du mouvement lycéen avec les autres secteurs de
l’éducation et de la fonction publique. Pour faire reculer le gouvernement, la grève doit
s’étendre aux profs, aux instituteurs... Pour donner envie aux salariés du public de se
mettre en grève reconductible, il faut que les lycéens soient massivement présents dans
la rue le 15. Il faut organiser des AG, chercher à convaincre un maximum de lycéens que
cette manifestation est fondamentale, organiser des cortèges communs avec les profs
et les personnels... Et il y a déjà des suites : le dimanche 18 mai aura lieu une manifestation
avec une montée nationale des profs à Paris, et le 22 mai est une journée d’action
interprofessionnelle sur les retraites. Il est possible de construire un mouvement de
grève qui se généralise en plusieurs étapes. A nous de commencer en frappant un grand
coup le 15 mai !

Sarkozy : un an ça suffit !

Pour stopper les attaques qui détruisent notre éducation et notre droit à l’avenir, il faut
un mouvement d’ensemble des jeunes et des travailleurs. 40 ans après Mai 68, on n’a
pas trouvé meilleure méthode que la grève générale pour obtenir des droits ! Après un
an de Sarkozy, une part croissante de la population se rend compte que ses promesses
sur le pouvoir d’achat n’étaient que poudre aux yeux et que sa politique n’est faite que
pour le patronat. Tant qu’il sera au pouvoir, il ne fera que continuer sa politique raciste
et anti-sociale. A nous de construire un mouvement qui soit suffisamment fort pour le
balayer, lui et sa politique !