Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Actualité > Bulletin national > Tous en grève le 22 mai !

Tous en grève le 22 mai !

jeudi 22 mai 2008, par Adrien

Malgré le refus de Darcos d’entendre les revendications
lycéennes et enseignantes et malgré le travail de sape
des médias à l’encontre du mouvement, la mobilisation dans
l’Education nationale n’est pas finie. C’est ce qu’a d’ailleurs
démontré la journée de grève et de manifestation du 15 mai
dans la fonction publique. Cette journée a rassemblé près
de 300000 manifestants dans toute la France, avec dans certaine
villes les plus grosses manifestations depuis le début
du mouvement et une moyenne de 60% de grévistes dans
l’Education nationale secteur en pointe de cette journée
de mobilisation. Dimanche les profs et les parents d’élèves
sont à nouveau descendus dans la rue pour protester contre
les réformes du gouvernement.

Nos revendications ne sont pas satisfaites

Face à ces mobilisations d’ampleur le gouvernement continue
de faire la sourde oreille. Darcos joue clairement la provocation
en affirmant q’uil ne cédera rien quelle que soit la
taille des manifestations... Contrairement à ce que disent la
Fidl et l’Unl, nous ne pouvons pas nous contenter des pseudos
avancées qu’a annoncé Darcos. Elles n’offrent aucune
garanties. Au pire, elles entraîneront une individualisation
des diplômes, c’est-à-dire des bacs dont le contenu et la
valeur ne seront pas reconnus nationalement. La mise en
place d’un service public d’aide individualisée s’apparente à
mettre un pansement sur une jambe de bois. Ces heures de
soutien seront en plus assurées par des heures supplémentaires
pour les profs et par l’embauche de jeunes précaires
alors que le mouvement demande plus de postes d’enseignants.

Le 22 mai, tous en grève !

Alors malgré la pression du bac qui approche et la répresssion
administrative et policière qui s’accentue la mobilisation
continue.

Jeudi 22 mai une manifestation en défense du système de
retraites et contre l’augementation de l’âge légal de la retraite
est appelée par l’ensemble des confédérations syndicales.
Les lycéens doivent y participer. Ce sera l’occasion
d’une nouvelle démonstration de force de l’ensemble des
jeunes et des travailleurs contre le gouvernement et Sarkozy.
En plus, il y a un lien important entre la destruction de nos
conditions d’études, la déqualification de nos diplômes et la
destruction des garanties collectives et des systèmes de solidarité
dans le monde du travail. Il est bien plus difficile de
se défendre collectivement face à nos employeurs lorsque
nous n’avons pas tous les mêmes diplômes, lorsque nous
n’avons pas tous eu les mêmes conditions d’études.

Il faut s’organiser

Pour gagner, nous devons continuer à nous organiser. Il faut
continuer à faire des assemblées générales pour expliquer
à tous les lycéens, et notamment ceux qui commencent à
s’inquiéter pour leur bac, que c’est possible de gagner mais
que pour ça il faut continuer à s’impliquer massivement et
chercher à entraîner les autres secteurs de salariés. Il faudra
mieux s’organiser pour faire face à la répression, au chantage
des proviseurs qui menace d’exclure les élèves qui continuent
à se mobiliser. Il faudra aussi continuer à se coordonner
à l’échelle nationale. Il faut que plus de villes participent
à la coordination nationale pour pouvoir partout relayer ces
appels.

Nous allons montrer à Darcos et Sarkozy que c’est possible
de les faire lâcher. C’est une grève générale, un nouveau Mai
68 dont nous avons besoin pour mettre un coup d’arrêt définitif
à leur politique et les faire dégager !