Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Région parisienne > Bulletin Lycéen > 2008 > La Rougeole n°92 - 22 mai 2008

La Rougeole n°92 - 22 mai 2008

jeudi 22 mai 2008, par Adrien

Le 15 et le 22 Mai dernier, plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifestées dans toute la France, pour montrer leur opposition aux réformes de l’éducation et des retraites. Cela montre qu’il y a une réelle volonté de résister à ce gouvernement. Le nombre de secteurs en lutte (lycéens, profs, sans-papiers, pécheurs...) illustre cette volonté et nous prouve que nous sommes en capacité de gagner. Parce que seul un mouvement d’ensemble permet la victoire, il faut résister au quotidien et s’organiser.

Les mouvements Fillon et CPE, nous ont montrés qu’il est difficile pour les lycéens et les étudiants de gagner seuls. C’est pourquoi depuis le début du mouvement il est nécessaire de chercher à ce que les différentes luttes se rejoignent. De plus, avec la fin imminente des cours et le début des différents examens, la mobilisation des lycéens devient de plus en plus difficile. Pour cette raison, seul la convergence des luttes, contre la politique globale du gouvernement, pourra faire gagner le mouvement.

Un premier bilan du mouvement

Ce que l’on peut déjà constater, c’est l’aspect spontané du mouvement. En effet par rapport au mouvement de 2005 ce n’est seulement qu’après le départ du mouvement qu’a vraiment débuté l’information, que ce soit dans les distributions de tracts ou l’organisation d’assemblée générale. Tout le monde a compris que les suppressions de postes c’était de la merde, mais seul une minorité a saisi que c’est l’ensemble de l’éducation (lycée, bac pro, fac) que le gouvernement veut détruire.

De plus les lycéens n’ont pas réussi à se coordonner et à s’organiser, efficacement démocratiquement et en étant réellement représentatif des lycéens, qui auraient permis de continuer la mobilisation après la trahison des syndicats lycéens.

D’autre part, ce mouvement prouve la détermination des lycéens à bâtir un meilleur avenir. Depuis 4 ans les lycées descendent dans la rue tous les ans. Devant l’apparition d’une nouvelle génération militante qui a fait l’expérience de la lutte, et un gouvernement qui continue à casser nos droits, il est nécessaire de s’organiser pour résister et permettre d’amorcer et de remporter les prochaines luttes.