Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2008 > RED n°93 - Eté 2008 > Facs > Opération Campus : Refusons les facs d’élite !

Opération Campus : Refusons les facs d’élite !

dimanche 8 juin 2008, par Adrien

Alors qu’une nouvelle année universitaire s’achève, la Loi d’autonomie des universités et le Plan pour la réussite en Licence commencent à s’appliquer sur nos universités : mise en place de notes éliminatoires, fusions d’UFR, fermetures de filières (comme la filière Lettres classiques à Nanterre…). Au moment de l’adoption de la LRU et au début de sa mise en place, le gouvernement avait eu à faire à face à une forte opposition de la part des étudiants, même s’il n’avait pas reculé.

Le nouveau projet du gouvernement pour les universités, l’Opération campus, vise à la mise en place de 10 pôles universitaires d’excellence. Ce plan se déroule en plusieurs étapes mais sa finalité demeure : des facs d’élite et des facs « de proximité » (en fait des facs poubelles). Tout d’abord, les universités devaient remettre une première série de projets pour qu’une première puisse s’opérer sélection. C’est un comité de huit personnalités, mis en place par le Ministère dans le cadre de cette opération, qui va choisir. Il comprend notamment le PDG d’Accor, dont on peut légitimement douter des compétences pédagogiques. Les résultats de cette première sélection viennent d’être rendus publics et on connaît donc les 6 premiers projets destinés à recevoir des sommes considérables pour devenir des pôles d’excellence. Il s’agit des projets de Bordeaux, Grenoble, Lyon, Montpellier, Strasbourg et Toulouse qui regroupent 19 universités.
Ne nous y trompons pas, l’objectif de l’opération n’est en aucun cas de permettre aux universités de bénéficier de plus d’argent mais bel et bien de faire un pas de plus dans la mise en concurrence des universités et des étudiants, ainsi que dans la privatisation de l’enseignement supérieur. En effet, une importance toute particulière a été accordée à la question de la recherche de fonds privés par les universités dans le cadre de la sélection des projets.

Nous devons donc combattre cette opération ainsi que l’ensemble des applications concrètes de la Loi d’autonomie des universités et du Plan pour la Réussite en Licence. Il s’agit par là de combattre le renforcement d’un enseignement supérieur à deux vitesses.

Dès les chaînes d’inscription, préparons la grève à la rentrée !

À l’approche des chaînes d’inscription, nous devons nous préparer à informer massivement sur l’ensemble des conséquences et des dangers de ces attaques (renforcement de la sélection à l’université, hausse probable des frais d’inscription…). Dans la période des inscriptions, des milliers d’étudiants vont à l’université en juillet et en septembre. Nous devons nous adresser à l’ensemble des étudiants grâce à des tables syndicales pour les convaincre de se syndiquer, car c’est en s’organisant collectivement que l’on peut au mieux préparer les futures batailles. Il faut également informer les étudiants de ce qui les attend, les convaincre de se mobiliser à la rentrée contre l’ensemble des attaques sur les universités et contre la politique de Sarkozy et de son gouvernement. Alors que l’année qui vient de s’écouler a vu successivement presque tous les secteurs se mobiliser, la perspective d’un mouvement d’ensemble des jeunes et des travailleurs contre les différentes attaques du gouvernement est crédible. Mais pour ce faire, il faut le préparer. C’est pourquoi, quel que soit le syndicat dans lequel nous intervenons, nous devons profiter des chaînes d’inscription pour préparer la grève sur nos facs à la rentrée.

Dimitri, [Nanterre]