Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2008 > RED n°93 - Eté 2008 > NPA > Coordonner les comités jeunes NPA : une priorité !

Coordonner les comités jeunes NPA : une priorité !

dimanche 8 juin 2008, par Adrien

Aujourd’hui, et surtout avec l’arrivée des vacances scolaires, nous devons renforcer la structuration des différents comités jeunes, si nous voulons que le processus de création du NPA progresse. À l’échelle d’une ville, il faut tout d’abord faire des points d’étapes réguliers sur le nombre de comités créés et sur le nombre de militants les composant. Ce qui est primordial c’est de faire émerger un certain nombre de militants capables d’animer et de prendre en charge l’activité au sein même du comité : préparer les réunions, organiser des collages et des diffs, faire des topos… Il faut créer un noyau de militants qui s’investissent au quotidien. Sans cette équipe, il est difficile de tenir régulièrement des réunions, d’appeler aux différentes manifs ou prochaines réunions… bref de construire le comité.

La question des rythmes

L’autre problème posé est le rythme des différents comités lorsqu’il en existe plusieurs sur une même ville. Souvent les débats et les activités sont différents d’un comité à l’autre, en fonction du lieu d’implantation ou de l’engagement des camarades. Pour donner une certaine homogénéité au Nouveau Parti et construire un outil efficace, il faut coordonner les comités entre eux. Cela peut être fait par une réunion, rencontre ou AG de ville de l’ensemble des comités jeunes présents. Même s’il n’existe pas de recette miracle, il est intéressant de préparer cette réunion de ville avec des militants des différents comités mandatés par leur propre comité. Cette réunion de préparation permet de proposer une date, une heure et un lieu de réunion, mais également et surtout un ordre du jour en fonction des différentes demandes des comités.

Sur Toulouse, par exemple, lors de la première AG de ville des comités jeunes, ont été abordées les questions de fonctionnement : rythmes des comités, des AG de ville, mise en place d’un bureau de coordination des comités avec des mandatés pour centraliser l’activité et préparer les AG de ville. Autre point abordé : les campagnes à mener sur la ville. Ce point a permis de cibler les thèmes à aborder dans les comités pour construire les prochaines luttes.
Puisque le processus de Nouveau Parti est aussi lancé dans les quartiers et les entreprises, il peut être intéressant de faire une demande de réunion de ville entre l’ensemble des comités présents sur la ville : lycées, facs, quartiers, entreprises.

La rencontre nationale des comités jeunes pour un NPA au mois d’avril a pu révéler des débats assez vifs sur différents points, entre autre sur la question de la jeunesse. Il est important de mener ces débats, mais aujourd’hui l’enjeu décisif est d’impulser une même activité au sein de chaque comité pour pouvoir préparer la rentrée en vue de construire des luttes communes.

La mise en place de l’équipe de travail nationale jeune NPA permet également de garder contact avec les camarades NPA et de préparer la rentrée, cependant il est intéressant qu’un comité d’animation (ou bureau de coordination) local puisse se réunir plusieurs fois pendant l’été afin d’être prêt pour les luttes en septembre.

Et Juillet, Août ?

Il sera peut-être difficile pour les comités jeunes de mener une activité NPA régulière pendant les mois de juillet et août (vacances ou job d’été pour les camarades), cependant il est important de réfléchir dès maintenant à la préparation du mois de septembre/octobre en discutant ensemble d’une campagne massive NPA à mettre en place à la rentrée sur les facs et les lycées. Autre élément central : les Rencontre Internationales de Jeunes du 26 juillet au 1er août. L’ensemble des jeunes qui prennent part la création des comités NPA doit participer à cette semaine de débats et d’échanges qui ont lieu cette année près de Barcelone.

Maxime, [Toulouse] et Mathilde, [Nanterre]