Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Actualité > Nouveau parti > Troupes françaises hors d’Afghanistan !

Troupes françaises hors d’Afghanistan !

Tract national NPA

dimanche 14 septembre 2008, par Adrien

Troupes françaises hors d’Afghanistan !

La France hors de l’OTAN !

350 soldats du 3e RPIM de Carcassonne viennent d’embarquer pour Kaboul. Sans attendre le débat parlementaire annoncé pour le 22 septembre, Sarkozy poursuit l’envoi de renforts en Afghanisatan alors que la publication par Paris-Match d’un reportage sur des membres du commando de Taliban ayant participé à l’embuscade du 18 août qui a coûté la vie à dix jeunes soldats français montre le visage de cette sale guerre et déclenche une polémique aux relents de guerre coloniale. Le ministre de la Défense, Hervé Morin « en appelle à l’unité du pays dans la lutte contre le terrorisme ».

Nous refusons cette union nationale qui voudrait nous faire accepter l’occupation militaire d’un pays, une guerre qui bafoue les droits des peuples, les droits du peuple Afghan.

Oui, la guerre à laquelle participe la France est bien une guerre contre l’Afghanistan. Hervé Morin voudrait le nier mais les morts dramatiques et stupides des dix jeunes soldats dans l’embuscade de Surabi rappellent brutalement la vérité : c’est bien une sale guerre que mènent les troupes françaises aux côtés des Etats-Unis et des pays membres de l’Otan.

Mensonges d’Etat

Pour justifier cette guerre, Sarkozy entonne la chanson de Bush. Il invoque le « choc des civilisations » dénonce ces « barbares moyenâgeux » et la lutte contre le terrorisme, pour la démocratie et le droit des femmes. Qui peut croire trente secondes à ce mensonge d’Etat ? Sarkozy lui-même n’y croit pas, lui qui déclarait lors de sa campagne électorale pour la présidentielle, quand il prétendait envisager le retrait des troupes : « Aucune armée étrangère n’a réussi dans un pays qui n’est pas le sien » Et effectivement les troupes impérialistes maintiennent en place le régime fantoche de Karzaï, leur homme de main, corrompu, sans autorité dans un pays où règnent la misère et le chômage et où le trafic de l’opium est la principale source de richesse. L’aide internationale ne sert qu’à alimenter la corruption alors que les exactions des soldats de l’Otan, « les bavures » dont est victime la population civile dressent le peuple contre l’occupation étrangère et l’envoient dans les bras des Taliban.

Visées dominatrices et impérialistes

Le but de la guerre n’est de « réussir » à introduire la démocratie mais bien d’occuper le pays pour en faire une place forte des puissances occidentales contre la Russie, la Chine, l’Iran. Et cela quel qu’en soit le prix, pour le peuple afghan, pour les soldats comme pour les classes populaires des pays de l’Otan qui doivent supporter les dépenses militaires.

Pour que la France des patrons et des riches puisse avoir sa petite place parmi les grandes puissances Sarkozy s’aligne sur la politique des USA. Il se fait leur auxiliaire pour faire de l’Union européenne un simple « pilier européen » de l’Otan qui est un instrument pour perpétuer leur domination sur le monde. Et cela au prix de l’exacerbation des tensions internationales, de guerres comme en Géorgie.

Nous ne sommes pas d’accord, nous ne serons pas complices ne serait-ce que par notre silence.

Construire une opposition à la guerre

Sarkozy n’a rien à craindre du débat parlementaire. Hollande souhaite que le gouvernement « reconsidère sa stratégie ». « Le retrait non, la révision stratégique oui », selon Moscovici du PS qui revendique la décision par Jospin-Chirac de l’intervention française en 2001.

L’opposition à la guerre doit se faire entendre avec ses propres moyens, dans la rue. C’est pourquoi nous appelons avec une vingtaine d’organisations et d’associations dont Les Verts, le PCF, la LCR, le PCOF, la FSU, le Mouvement de la paix, Agir contre la guerre… à faire du 20 septembre une journée de manifestation contre la guerre.

Samedi 20 septembre

Tous à 14h30, à Paris, Place de la République