Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2008 > RED 94 - Octobre 2008 > Kultur > Rage against the machine are back !

Rage against the machine are back !

samedi 25 octobre 2008, par Adrien

C’est en 2007, après 7 ans
de séparation que Rage
Against The Machine,
groupe de rock emblématique
des années 90, s’est
reformé. Plus que jamais, le groupe est
décidé à faire parler ses instruments et sa
voix contre le système, par son innovation
musicale et son engagement anticapitaliste
révolutionnaire.
Pour le concert de
reformation en avril
2007, ils avaient
provoqué un scandale
aux États-Unis
en appelant sur
scène à « fusiller et
pendre l’administration
américaine
(...). Rien n’est à
attendre de ce
système qui nous
pousse à voter tous
les 4 ans, ce qu’il
faut, génération
après génération,
c’est se battre pour
le détruire ! »
Après un retour
triomphal cette
année à travers une tournée mondiale, le
groupe était décidé à frapper un grand
coup à l’occasion de l’Élection présidentielle
étasunienne.
Le 28 août, le groupe était à Denver,
lieu de la Convention Nationale du Parti
Démocrate... Pour un concert contre la
guerre et contre Barack Obama (qui n’a
aucune intention de rapatrier les troupes
d’Irak ), devant 10 000 personnes. Sur
scène une délégation de Irak Veterans
Against The War a été invitée. Le concert a
viré en manif vers le lieu de la Convention,
où une centaine de manifestants a été
arrêtée.
Le 3 septembre, c’est à St-Paul, dans le
Minnesota, que le groupe était, à l’occasion
de la Convention républicaine. Plusieurs
groupes avaient l’intention de jouer un
concert sur la place du Congrès. La police
est intervenue, a coupé le courant avant
même le début du
show et a encerclé
les artistes. RATM
a donc improvisé
un concert au
mégaphone devant
plusieurs milliers
de personnes, et
tous sont ensuite
allé s’affronter à la
police et s’attaquer
à la barrière protégeant
le lieu de
la Convention. Les
flics ont embarqués
plus de 800
manifestants.
Alors, en attendant
un éventuel
nouvel album, ne
boudons pas notre plaisir de voir et d’entendre
un groupe aussi militant... Ils sont
assez rares !
« We gotta take da power back ! »