Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2008 > RED 94 - Octobre 2008 > Dossier > Troupes françaises, hors d’Afghanistan !

Troupes françaises, hors d’Afghanistan !

samedi 25 octobre 2008, par Adrien

« Je ne suis pas sûr que l’on
soit en train de gagner en
Afghanistan », admettait
récemment l’amiral Mullen, chef d’état-major
des armées étasuniennes devant le Congrès
de Washington. Pourtant, depuis sept ans,
des troupes occidentales tentent d’imposer
là-bas « l’ordre » impérialiste, avec 20 000
hommes au départ, et plus de 70 000 à
présent.
Une situation qui empire
Parmi ceux-ci, plus de 1 500 militaires
ont été envoyés par la France - 2 200 si
l’on compte les bases au Tadjikistan, au
Kirghizistan et les patrouilles dans l’océan
Indien qui peuvent servir d’appui arrière.
Malgré la mort en août de dix soldats français,
Sarkozy ne renonce pas au maintien
des troupes : il l’a revendiqué devant les
familles en deuil.
Malgré le bourbier qu’est devenu le pays,
dont les habitants sont écrasés par l’état
de guerre, la misère et les diktats des
talibans, la politique des dirigeants occidentaux
est immuablement d’augmenter
leur présence militaire en Afghanistan.
Et depuis juillet dernier, la guerre s’étend
au Pakistan, par des raids aériens et des
bombardements ou par l’entrée de troupes
étasuniennes. Cela reste en tout cas clairement
la politique de Bush et de ses plus
proches soutiens européens. Le président
aurait, en juillet, autorisé ses forces militaires
à intervenir dans ces régions sans
l’accord de son allié pakistanais.
Sous prétexte que quelques dizaines de
milliers d’insurgés talibans ont leurs bases
dans les « zones tribales », régions frontières
situées au nord-ouest du Pakistan,
le commandement des États-Unis multiplie
donc les attaques sur le territoire de
ce pays, tout en attribuant l’initiative à
d’autres militaires.
Mais outre l’entrée, début septembre, de
soldats étasuniens dans la région pakistanaise
du sud-Waziristan pour y traquer
des hommes du clan taliban de Mehsud
ou même d’Al-Qaïda, quatorze autres attaques
transfrontalières auraient été reconnues
par l’armée en 2008, contre dix au
cours des deux années précédentes. Des
raids aériens ont par ailleurs été menés
contre des « repaires » de réseaux talibans,
faisant au passage des dizaines de
morts civils.
Contre toute forme
d’occupation !
La présence des troupes françaises en
Afghanistan aurait pour but, à en croire les
phrases ronflantes de Sarkozy, la défense
de la liberté du monde et la lutte contre
le terrorisme. Un langage calqué sur celui
de Bush, et sur le modèle d’un monde
où les pays les plus puissants entendent
mettre en coupe réglée les peuples les
plus pauvres.
Ces « terroristes », les Talibans, étaient
en odeur de sainteté, si l’on peut dire, à
l’époque où les États-Unis jouaient de
cette alliance contre l’URSS, les armaient
et les finançaient. Contrairement à ceux
qui affirment, comme à droite ou au Parti
Socialiste, que se retirer d’Afghanistan
reviendrait à capituler devant l’islamisme,
il est aujourd’hui évident que les bombardements
des forces de l’OTAN, en faisant
de nombreux morts parmi la population
afghane, n’ont fait que renforcer son soutien
à ces mêmes Talibans. Le 22 août,
76 civils, en majorité des femmes et des
enfants, ont été tués par un bombardement
des forces de la coalition. Une « 
bavure » qui s’ajoute à tant d’autres et qui
porte certainement à des milliers les victimes
civiles de ces frappes.
C’est en réalité l’intervention militaire
occidentale qui ouvre la voie d’un retour
au pouvoir des Talibans. Quant au gouvernement
Karzaï, présenté comme une première
marche vers la démocratie, impopulaire
et discrédité par la corruption, sous
le règne duquel la culture du pavot s’est
développée et qui prend sa part de l’argent
de la drogue, il n’est même pas laïque : la
constitution qu’il vient d’adopter le définit
comme un État islamique, fondé sur la loi
coranique !
C’est bien d’une guerre contre les peuples
de la région qu’il s’agit, dans laquelle
s’enfonce de plus en plus la coalition
militaire constituée autour des États-Unis.
Les troupes françaises doivent être immédiatement
retirées d’Afghanistan !