Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2006 > RED 75 - décembre 2006 > Actualité > Interview de Ruben, militant à Espacio Revolucionario Andaluz

Interview de Ruben, militant à Espacio Revolucionario Andaluz

mercredi 10 janvier 2007, par JCR-RED

Qu’est-ce que l’Espace Révolutionnaire Andalou (ERA) ?

L’ERA (crée il y a 6 ans) est une organisation politique liée à l’Espace Alternatif (EA) et est donc le partenaire privilégié en Andalousie de la IVe Internationale. Il a fallu reconstruire un courant révolutionnaire en Andalousie après la disparition dans les années 90 de la LCR, quelque temps après la fusion avec le Mouvement Communiste (Maoïste). Cette tâche est réalisée par une nouvelle génération de militants issus des différentes mobilisations des 6 dernières années : la lutte étudiante contre la LOU ( loi organique des universités), les mobilisations contre la guerre en Iraq, contre la catastrophe écologique du Prestige en passant par une grève générale provoquée, entre autres, par la diminution des allocations chômages.
L’ERA se définit comme étant une organisation révolutionnaire, internationaliste, féministe, écologiste et qui s’efforce d’impulser des luttes contre toutes formes d’exploitation, d’oppression et de domination. Ceci passe par l’organisation de la classe ouvrière et des jeunes, étudiants ou salariés.

Quelles sont vos campagnes envers les étudiants et qu’elle a été la mobilisation le 16 Novembre dernier ?

Notre intervention envers les étudiants peut se diviser en trois axes :
Un axe syndical, qui tend d’une part à mobiliser les étudiants contre le processus de Bologne, et de l’autre à construire une organisation étudiante regroupant les différentes assemblées étudiantes qui luttent contre ce processus sur le territoire andalou (8 provinces, soit environ 17,5% du territoire de l’État Espagnol), afin de coordonner les luttes. Nous avons donc créé la CAE (Coordination Andalouse des Étudiants) qui a mobilisé le 16 novembre dernier contre le processus de Bologne, avec des manifestations ou rassemblements (2000 manifestants à Grenade ). Mais nous sommes conscients que la construction du mouvement étudiant dans l’État Espagnol ne peut passer que par une coordination étudiante de tout l’État.
L’autre axe est en direction des jeunes salariés, c’est pourquoi nous participons et animons les différents mouvements contre la précarité et pour le droit au logement. Ainsi de nombreux jeunes salariés sont en train de se mobiliser, notamment à Séville.

Le dernier axe est envers les lycéens, par la diffusion de notre bulletin mensuel « Combate estudiantil » et la création d’une organisation lycéenne, RED.

Quelles sont vos autres campagnes ?

Nos campagnes sont surtout orientées vers la jeunesse, 90% des membres de l’ERA étant des jeunes. Nous participons également aux différents Forums Sociaux Locaux qui regroupent plusieurs organisations, syndicats... et qui mobilisent sur des problèmes locaux ou internationaux. Une des priorités est le contre sommet de l’OTAN qui aura lieu les 3 et 4 Février à Séville.

L’ERA tente aussi d’être présent dans les différentes luttes des travailleurs en organisant par exemple des campagnes de soutien aux licenciés de la SEAT de Catalogne ou en participant aux piquets de grève avec les conducteurs de bus de Grenade pendant presque un mois. Tout ce travail fait que, petit à petit, d’anciens militants de la LCR andalouse se rapprochent de l’ERA et finissent même par y demander l’intégration.

Rubén [Andalousie]

Messages