Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 76 - janvier 2007 > Kultur > Dario Fo ou le théà¢tre comme outil pour l’émancipation

Dario Fo ou le théà¢tre comme outil pour l’émancipation

vendredi 12 janvier 2007, par JCR-RED

Didier Bezace vient de mettre en scène Ariane Ascaride dans deux pièces de Dario Fo et Franca Rame : La maman bohème et Médée. Malheureusement, les représentations au Théâtre de la Commune (à Aubervilliers, 93), sont pour l’instant terminées. Ainsi, cet article est prétexte à faire découvrir cet auteur anarchiste : Dario Fo.

Ces deux pièce traitent du même thème : la libération des femmes. Dans La maman bohème, Ariane Ascaride campe une femme tentant de se libérer du carcan familial, puis, dans Médée, tout en préparant l’assassinat de son mari, elle opéré un judicieux parallèle entre l’histoire des femmes modernes et celle de l’héroïne antique.

L’émancipation, tel est le thème principal des pièces de Dario Fo. Auteur révolutionnaire, il brosse dans ses pièces phares (Faut pas payer !, Mort accidentelle d’un anarchiste, Récits de femmes…), le décor de l’Italie des années 70, les années de plombs, les révoltes d’ouvrier, l’État, la police… Et tout cela sur le ton hilarant de la Commedia dell’arte, théâtre de rue italien, basé sur l’improvisation.

Mais c’est dans leur pratique artistique même que Dario Fo et sa compagne, Franca Rame sont militants. En effet, ils n’écrivent pas pour recevoir les honneurs des intellectuels (même si Fo sera prix Nobel de littérature en 1997), mais en tant qu’acteurs même du mouvement social. Ainsi, ils joueront toutes leurs pièces dans les usines occupées, cherchant à soutenir les ouvriers en grève.

Ainsi, chez Dario Fo, le théâtre est une arme pour notre classe, un véritable outil pour l’émancipation.

Marie, [Jussieu]