Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 76 - janvier 2007 > Der : Moyen Orient en crise > Palestine : Une situation alarmante

Palestine : Une situation alarmante

vendredi 12 janvier 2007, par JCR-RED

Un rapport final concernant les raids et massacres israéliens de l’année 2006 a été rédigé par les organisations pour les droits de l’homme et le Bureau palestinien des Statistiques (source : http://www.imemc.org/). L’armée israélienne a tué 742 Palestiniens ( dont 144 enfants), en a blessé 3735 et emprisonné 5671, 588 des victimes ont été assassinées dans la Bande de Gaza.

L’armée israélienne a par ailleurs lancé des campagnes de terreur en menaçant les familles (par émission radio !) de représailles si elles ne dénonçaient pas leurs proches, Tsahal a tiré des bombes sonores et mené des raids aériens sur les foyers des familles ciblées. L’armée a attaqué à maintes reprises les infrastructures palestiniennes : écoles, foyers, systèmes hydrauliques et électriques, et les routes dont celles du nord-est de la Bande de Gaza. Les militaires israéliens ont mené des attaques aériennes sur 45 maisons de la Bande de Gaza, elles étaient censées appartenir à des membres de la résistance armée....En Cisjordanie et à Gaza ce sont 3.8 millions de Palestiniens qui vivent au quotidien les réalités de l’occupation. En plus des assassinats, les arrestations arbitraires se multiplient, on dénombrait plus de 10000 prisonniers en octobre 2006.

Une crise sociale et politique

A l’occupation s’ajoute une situation interne de crise sociale explosive. En effet, le chômage tourne autour de 30 %, le mécontentement des fonctionnaires impayés s’accroît depuis des mois… L’asphyxie financière du gouvernement est due à la suppression des aides internationales (impulsée par les Etats-Unis suite à l’arrivée au pouvoir du Hamas au début de l’année 2006) et au non-paiement des taxes par Israël.

La stratégie du président M. Abbas, membre du Fatah successeur d’Arafat, est de replacer coûte que coûte le Fatah au centre de la scène politique. Il pense ainsi profiter de la crise actuelle en proposant la tenue d’élections anticipées qui reviendrait sur sa défaite subie 10 mois plus tôt. Au niveau interne, il alimente lui-même la crise et la peur de la guerre civile grâce à la Force de Sécurité Préventive, affiliée au Fatah, qui pousse à l’escalade dans les confrontations armées avec les branches du Hamas. Le premier ministre M. Hanniyeh accuse même la garde présidentielle d’avoir tenté de l’assassiner. Au niveau externe, Mouïn Rabani de l’International Crisis Group analyse la rencontre de M. Abbas et de M. Olmert :
« La rencontre doit être analysée dans le contexte de l’alliance entre les Etats-Unis, Israël, et le camp de M. Abbas pour priver le Hamas du pouvoir. Washington est décidé à consolider le pouvoir du président pour que, dans l’optique d’élections anticipées ou d’affrontement généralisé avec les islamistes, le Fatah puisse l’emporter. »

Rodolphe, [Jussieu]