Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 78 - mars 2007 > Hexa > Contre la misère et la précarité, interdiction des licenciements (...)

Contre la misère et la précarité, interdiction des licenciements !

samedi 10 mars 2007, par RED

Alcatel, Ford, Sogerma, Airbus,
Peugeot… des milliers de licenciements
abusifs, dans des entreprises
dont le profit se chiffre à des millions
voire des milliards d’euros.

Le chômage : profit pour les patrons, misère pour les employés

Le cas d’un employé de l’usine Peugeot
licencié est à lui seul à un exemple révélateur
des conséquences que peut avoir un
licenciement : il s’est suicidé. Plus d’argent
pour payer le loyer, manger, subvenir aux
besoins d’une famille le cas échéant, voilà
ce qui devrait traverser l’esprit des patrons
quand ils licencient. Pourtant, le PDG d’Airbus,
n’hésite pas à souligner que mettre au
chômage des milliers d’employés est vital
pour son entreprise.
Pour le partage des richesses
et du travail, interdiction
des licenciements !

Alors que ce sont les salariés qui produisent
les richesses, ce sont les patrons
qui se les approprient. L’augmentation des
cadences, les contrats précaires et l’augmentation
constante du chômage (2,17
millions de chômeurs fin 2006 selon les
chiffres officiels), font partie intégrante de
ce système fondé sur le vol.
Il faut que cela cesse : nous exigeons une
interdiction stricte et sans appel des licenciements
pour toutes les entreprises, une
réduction du temps de travail pour que
chacun puisse à la fois avoir un emploi et
du temps libre, la suppression de tous les
contrats précaires, qui représentent 23%
des postes.

C’est aux salariés de gérer l’entreprise
dans laquelle ils travaillent, et la population
entière doit avoir accès à cette
gestion : nous devons rendre les comptes
transparents, interdire le secret bancaire,
industriel et commercial.

La lutte collective : seule sortie de secours de ce monde inégalitaire

C’est par les luttes que nous pourrons
imposer ces mesures indispensables, aux
côtés des salariés, retraités, étudiants et
lycéens ; c’est tous ensemble que nous
devons défendre un projet politique qui
attaque clairement ce système centré sur
la défense de la propriété privée, et qui
s’oppose aux besoins de tous.

Benjamin et Louise, [Bordeaux]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.