Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 78 - mars 2007 > Hexa > Les comités de soutien jeune

Les comités de soutien jeune

samedi 10 mars 2007, par RED

Visage de la campagne, la LCR et les
JCR construisent depuis plusieurs
semaines les comités de soutien
jeune à Olivier Besancenot. Quels sont leurs
objectifs ? Quelle signification portent-ils en
cette période électorale ?

Au cours de ces dernières années, la jeunesse
s’est clairement invitée sur le terrain
social. Que ce soit la révolte des banlieues
en 2005 ou le mouvement du printemps
2006, pour ne citer qu’eux, elle a réussi à
faire valoir son rejet d’une société où le
marché, la précarité et le sécuritaire font
force de loi. Alors que la campagne présidentielle
s’engage, il ne s’agit pas d’offrir
un énième débouché électoraliste à ces
luttes, mais bien de les faire converger et
d’en dégager des perspectives concrètes
et immédiates, c’est le sens du plan d’urgence,
le défendre et le populariser, tel est
le rôle des comités de soutien.

Un outil de formation et d’action

Les comités jeunes sont avant tout un
cadre public de discussions avec nos sympathisants,
contacts et personnes que
nous rencontrons sur nos lieux de travail
ou d’études. Autrement qu’à un meeting,
les conditions de réunions des comités
permettent un débat plus approfondi sur
le fond de nos idées, sur la nécessité d’une
rupture démocratique et révolutionnaire,
sur le projet de société que nous portons.

Tous les jours, des luttes se mènent
dans les boites, les facs et les lycées. Les
comités de soutien sont également un
moyen d’action immédiat, plus large que
les cercles militants traditionnels, menant
les luttes ensemble en s’emparant de leurs
exigences comme l’interdiction des licenciements,
un CDI pour tous, la régularisation
de tous les sans-papiers et l’arrêt des
expulsions.

S’organiser est une nécessité

Pendant la campagne, les comités
jeunes permettent le rassemblement
de celles et ceux avec qui nous avons
milité ces dernières années, et avec
qui nous lutterons dans le futur. Face
aux attaques croissantes de la droite et du
MEDEF, face à l’adaptation constante du
PS au libéralisme, il est aujourd’hui toujours
plus que nécessaire de s’organiser.
Par les comités de soutien et la campagne
dans son ensemble, il faut contribuer à la
création d’un rapport de force sur la base
d’une politique anticapitaliste en toute
indépendance vis-à-vis des forces institutionnelles
le cautionnant, pour qu’enfin
notre avenir passe avant leurs profits.

Traven, [Lyon]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.