Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 79 - avril 2007 > Actu > Et un, et deux et 300 euros !!!

Et un, et deux et 300 euros !!!

mardi 8 mai 2007, par RED

Depuis le 28 février, plusieurs
centaines de
travailleurs de Peugeot-Citroën Aulnay sont en
grève et ils restent déterminés
à continuer la lutte jusqu’à la satisfaction
de leurs revendications. Ils réclament
300 euros d’augmentation avec un salaire
d’embauche à 1525 euros net. Tandis que
les salaires des ouvriers n’ont pas augmenté
depuis des années, les profits engrangés par
Peugeot continuent de grossir. Cet argent
provient de l’augmentation de la productivité
de l’entreprise et donc de l’aggravation des
conditions de travail et la précarisation de
l’emploi. Ils se battent aussi pour le départ
en préretraite à 55 ans et pour l’embauche
des précaires en CDI. Parce que ça coûte
moins cher, que c’est plus flexible et que ça
ne peut pas faire grève, la direction multiplie
les embauches d’intérimaires : ils sont
actuellement 700 dans l’usine !

Depuis le début, les grévistes tentent
d’étendre la lutte non seulement à l’ensemble
du groupe, mais aussi à d’autres secteurs
 : ils ont rencontré d’autres salariés
grévistes comme les ouvrières de Chanel
à Pantin, qui se battent contre les licenciements.
Ils ont mis en place une caisse
de grève et cherchent à faire connaître leur
lutte. Pendant ce temps, la direction fait
tout pour casser la grève : elle met la pression
voire harcèle les grévistes et va même
jusqu’à les remplacer par des intérimaires,
ce qui représente une véritable atteinte
au droit de grève. Dernièrement, les syndicats
de l’usine ont saisi le tribunal de
Bobigny et ils ont gagné : PSA doit retirer
les salariés en contrats précaires de postes
actuellement occupés…

A quelques semaines de la présidentielle,
les luttes se multiplient. Les salariés de PSA
ont fait une manifestation commune avec
les grévistes de Clear Channel pour l’augmentation
des salaires. Les travailleurs
ont de plus en plus conscience que, ce qui
est certain c’est qu’entre Sarkozy, Royal et
Bayrou, ce n’est pas en votant qu’ils seront
gagnants !

Fanny, [Saint-Denis]


Gala de soutien le 14 mai, de 14 à18h,
au Gymnase Henri Wallon, rue Jacques
Anquetil, Bobigny (93)

Solidarité financière : chèques àl’ordre
de « CGT PSA Aulnay  », àenvoyer àPSA,
boulevard André-Citroë n, 93600 Aulnaysous-
Bois.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.