Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 79 - avril 2007 > Dossier : Pour en finir avec le fascisme > Toute la vérité sur le meurtre d’Ibrahima Sylla !

Toute la vérité sur le meurtre d’Ibrahima Sylla !

mardi 8 mai 2007, par RED

Un étudiant guinéen a été assassiné samedi
31 mars au soir. On a retrouvé son corps,
roué de coups, poignardé puis brûlé à
l’essence, à côté de sa cité universitaire, à
Luminy. Il rentrait du travail. Selon ses amis,
ce jeune homme « n’avait de problèmes
avec personne, il ne buvait pas ne faisait
pas la fête. Il étudiait et travaillait pour
pouvoir aider sa famille en Guinée », qui
se retrouve aujourd’hui dans une situation
critique.

Les pistes privilégiées par la police dans
les premiers jours étaient le chauffard
maquillant un accident, puis le règlement
de compte. Selon les mots du procureur
de la République « Il n’y a pas d’élément
qui nous laisse à penser qu’il y ait un lien
avec le fait qu’il était Guinéen ». La LCR a
donc publié un communiqué demandant
que l’éventuelle « motivation raciste à cet
acte ne soit pas mise au second plan par
les enquêteurs. » Nous n’oublions pas qu’il
y a 12 ans, il avait fallu se battre pour faire
reconnaître la responsabilité des assassins
d’Ibrahim Ali, des colleurs d’affiches du
Front national.

Nous voyons bien que les autorités se
soucient peu de l’affaire : ni le gouvernement
guinéen (qui se préoccupe de son
instabilité), ni le gouvernement français, ni
Gaudin, le maire de Marseille (UMP) n’ont
fait de déclaration. Dans le climat des élections
présidentielles, « l’insécurité » n’est
pas celle qui frappe les étudiants étrangers
comme Ibrahima Sylla, qui travaillait le soir
comme plongeur pour payer ses études.
Le racisme progresse comme une conséquence
directe de la politique libérale et
sécuritaire.

Dans l’incertitude, nous attendons la suite
de l’enquête, mais face à l’évidence d’un
racisme institutionnel, un collectif « Justice
et Vérité » s’est mis en place comprenant
des associations d’Africains de Marseille,
Survie 13 et la LCR. Une première marche a
rassemblé 2 000 personnes, étudiant-e-s,
salariés de la fac et du CROUS, riverains…
pour rendre hommage au défunt sur les
lieux du crime. Une veillée va être organisée
en sa mémoire, avec la projection
d’un film retraçant le procès des assassins
d’Ibrahim Ali et un débat. Comme le disent
ses amis, « ça aurait pu arriver à n’importe
lequel d’entre nous, il faut se mobiliser
pour que sa mort ne soit pas inutile. »

Vincent, [Marseille]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.