Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 80 - mai 2007 > Actualité > Déclaration d’Olivier Besancenot

Déclaration d’Olivier Besancenot

mardi 8 mai 2007, par RED

Nicolas Sarkozy vient donc d’être élu président
de la république avec environ 53 % des voix.
Avec lui, c’est le programme du MEDEF qui
s’incruste au pouvoir. De nouveaux cadeaux
fiscaux aux entreprises et aux plus riches, la
privatisation de nouveaux services publics, la
chasse aux enfants sans papier, la remise en
cause de droits sociaux et démocratiques fondamentaux
comme le droit de grève ou le CDI
sont dans l’agenda du nouveau président de
la République. Ce soir, l’État UMP dispose une
nouvelle fois du pouvoir politique central. La
démagogie populiste utilisée dans cette campagne
va déboucher sur des mesures antisociales,
sécuritaires et antidémocratiques qui ne manqueront
pas de susciter des mobilisations très
larges. C’est à la construction de ces résistances
sociales et démocratiques que la LCR entend
désormais consacrer toutes ses forces. Elle
propose que face au programme ultra libéral
et ultra sécuritaire d’un Sarkozy, un front unitaire
de toutes les forces sociales et démocratiques
soit immédiatement construit pour organiser la
riposte. Elle prendra toutes les initiatives en ce
sens dans les prochains jours.

La démonstration est également faite qu’une
gauche sociale libérale, qui a tenté jusqu’au
bout une alliance avec l’UDF de Bayrou, n’est
pas un rempart efficace face à une droite dure
et autoritaire. Les appels du pied vers la droite
n’auront servi à rien d’autre qu’à contribuer à
brouiller les repères. C’est parce que Ségolène
Royal n’a pas su faire souffler le vent de l’espoir
du changement qu’une partie des classes
populaires déboussolée lui a fait défaut. Plus
que jamais la construction d’une force anticapitaliste
puissante, implantée dans les entreprises,
les services publics et les quartiers populaires,
est urgente pour, dans la rue comme dans les
urnes, battre la droite et le MEDEF. C’est le sens
de la campagne qu’a menée Olivier Besancenot
et qu’entend poursuivre la LCR : rassembler les
forces anticapitalistes en indépendance complète
vis-à-vis de la direction du PS.

C’est sur ces bases que nous nous présenterons
aux élections législatives autour d’un programme
d’urgence social et démocratique.

Montreuil, le 6 mai à 20 heures.