Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 80 - mai 2007 > Actualité > La lutte contre Sarkozy commence maintenant !

La lutte contre Sarkozy commence maintenant !

mardi 8 mai 2007, par RED

Ces élections présidentielles
auront été un important
vecteur de politisation, par
l’expression d’un important sentiment
anti-Sarkozy. 300 000 personnes
se sont mobilisées le 1er mai,
transformé en référendum anti-Sarko.
La classe dirigeante a certes réussi à
ramener à elle de larges couches des
classes populaires, mais c’est notamment
dans la jeunesse que l’opposition
à Sarkozy est la plus forte.

Aussi, à l’annonce de sa victoire,
de nombreux rassemblements ont
eu lieu dans la plupart des grandes
villes de France, regroupant entre
10 et 20 000 jeunes. Ces rassemblements,
jeunes et assez spontanés,
ne sont que l’expression partielle
de la rage anti-sarko développée
dans ces élections et de son potentiel
de mobilisation. Cela pourrait
sembler dérisoire en comparaison
des 30 000 personnes réunies par
Sarkozy place de la Concorde. Mais
le potentiel indiqué par ces rassemblements
montre qu’un effort de
mobilisation de la part des organisations
de gauche pourrait contrebalancer
le sentiment d’impuissance
face au jeu démocratique qui
peut être ressenti par tous ceux qui
s’opposent à Sarkozy.

L’ampleur et la violence de la
répression des forces de l’ordre
prouvent, s’il en était besoin, que
l’Etat cherche à frapper fort pour
briser dans l’oeuf ce sentiment de
révolte de la jeunesse qui s’est accru
dans les dernières mobilisations. Le
lendemain des élections, 7 lycées
de la région parisienne ont débrayé
et se sont rejoints en manifestation
spontanée dans les rues de Paris.
Au lycée Paul Bert, les flics ont
arrêté 6 des lycéens qui tentaient
de bloquer et plusieurs autres ont
été exclus temporairement par la
direction de l’établissement.
Des AG sont d’ores et déjà prévues
dans plusieurs facs. Des comités
anti-Sarko commencent à se monter.

C’est aujourd’hui qu’il est essentiel
d’organiser ce sentiment d’opposition
aux politiques de Sarkozy
à travers des perspectives de mobilisations
larges et unitaires. Tous
ceux qui n’acceptent pas aujourd’hui
de voir Sarkozy s’installer tranquillement
au pouvoir seront le moteur
des luttes contre les attaques de
son gouvernement si l’on est capable
de se regrouper dès maintenant
dans la rue.

Ambre et Cédric, [Censier].

Messages