Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 80 - mai 2007 > Inter > Torture en Palestine

Torture en Palestine

mardi 8 mai 2007, par RED

Le service de sécurité intérieure israélien du Shin
Bet continue de torturer des prisonniers palestiniens
pendant les interrogatoires bien que ces
pratiques aient été interdites par la justice en
1999, selon un rapport publié le 6 mai par deux
organisations israéliennes de défense des droits
de l’Homme. B’Tselem et The Center for the
Defense of the Individual (Centre de défense de
l’individu) écrivent dans un texte de 96 pages
intitulé « Absolument interdit » que les suspects
sont frappés, attachés dans des positions difficilement
supportables et privés de sommeil
pendant de longues périodes.

Le rapport est fondé sur les déclarations écrites
de 73 Palestiniens détenus entre juillet 2005 et
janvier 2006, recueillies pour la plupart par un
avocat travaillant pour les deux associations,
qui s’est rendu dans les cellules, précise-t-on.
Cinq témoignages proviennent de prisonniers
récemment rentrés chez eux. Selon le directeur
de recherche de B’Tselem et auteur du rapport,
Yehezkel Lein, aucune enquête criminelle n’a
été ouverte sur les interrogatoires du Shin Bet
alors que 500 plaintes ont été déposées depuis
2001.

En 1999, la Cour suprême avait interdit la pratique
de « pression physique modérée » du
Shin Bet, que ce soit la privation de sommeil,
l’exposition à des températures extrêmes ou le
ligotage dans des positions pénibles.