Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 80 - mai 2007 > Dossier : Ce que nous préparent les prochains gouvernements > On veut des augmentations !

Leurs projets pour nos salaires

On veut des augmentations !

mardi 8 mai 2007, par RED

On peut être sur d’une chose :
durant les cinq prochaines
années, les attaques contre la
jeunesse continueront soit de manière brutale
et autoritaire avec Sarkozy ou de manière
plus hypocrite avec Ségolène Royal.

La candidate du PS propose dans son
programme de « moderniser » le dialogue
social et de « réconcilier » la France avec
les entreprises, c’est-à-dire réconcilier les
travailleurs avec le patronat ! Or les intérêts
de la classe ouvrière et du patronat
sont historiquement et socialement inconciliable.
Sa solution pour les jeunes : le
Contrat Première Chance, en fait un CPE
de gauche qui offre de nouveaux cadeaux
aux patrons en prenant en charge par l’état
les cotisations patronales et offre surtout
une grande précarité à l’employé. Un contrat
qui de toute façon ne fera pas reculer
le chômage des jeunes car c’est un énième
contrat supplémentaire depuis plus de
vingt ans et cette politique n’a jamais
fonctionné.

De plus, l’allocation d’autonomie qu’elle
propose n’est en réalité qu’un sous-salaire
car cette « bourse » est soumise à l’obligation
pour l’étudiant bénéficiaire de donner
des cours du soir à des élèves en difficultés,
qui auraient plutôt besoin de plus de
professeurs.

Quand au projet de Nicolas Sarkozy il
reprend les revendications du MEDEF :
en proposant le contrat de travail unique
cher à Mme Parisot sur le modèle du CNE
(possibilité de licencier sans motif le salarié
pendant deux ans) qui est l’égal du CPE
c’est la plus grande attaque jamais faite au
monde du travail. Nul doute qu’il y aura
des résistances à son programme de destruction
social de masse mais sans doute
faudra-t-il un vaste mouvement d’ensemble
de la jeunesse et des travailleurs comparables
à mai 1968 pour stopper une
politique aussi brutale.

Car pour mettre en oeuvre sa politique au
service de la grande bourgeoisie il lui faudra
affaiblir les organisations syndicales
ouvrières et renforcer l’état policier. Pour
cela réduire leurs capacités de résistance
en attaquant le droit de grève et diminuer
leurs libertés d’action et d’expression.
Les deux candidats nous promettent le
changement certes, mais en pire alors ce
qui est important c’est de se préparer dès
aujourd’hui au troisième tour : le troisième
tour social de lutte et de résistance.

Philippe, [Annecy]