Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 80 - mai 2007 > Dossier : Ce que nous préparent les prochains gouvernements > Non à l’autonomie des facs !

Leur projet dans l’éducation

Non à l’autonomie des facs !

mardi 8 mai 2007, par RED

Le Président change, mais la politique
dans l’éducation continue
de la même façon : les Pôles de
Recherche et d’Enseignement Supérieur
(PRES) se mettent en place petit à petit, ce
qui va rendre notre avenir de plus en plus
compliqué : augmentation de la sélection et
des filières professionnelles ; fermetures des
filières « non rentables »
Pour Sarkozy (comme pour Royal et
Bayrou, d’ailleurs) la « priorité absolue »
c’est l’autonomie des universités. Il y aura
une loi là dessus dès cet été. Au programme
 : « autonomie réelle » des universités,
accueil de « tous les bacheliers » dans
l’enseignement supérieur mais leur nombre
par filière dépendra des « réalités du
marché du travail »

Mais ce n’est qu’un avant-goût de ce que
prévoit Sarkozy pour l’école. Elle doit être,
d’après lui un « lieu de travail, d’autorité
et de respect », mais sans moyens supplémentaires.
En clair : plus de répression au
lycée, avec des sanctions si l’on est trop
absent (avec la suppression des allocations
familiales). Le PS, l’UDF et l’UMP
sont d’accord sur les « quotas d’immigrés
 », il y aura donc des charters pour les
Sans-papiers…

Ne pas se laisser faire !

Ce que nous a montré le mouvement
CPE, c’est que pour obtenir satisfaction,
il faut se battre de toutes nos forces et
tous ensemble : lycéens, étudiants, salariés.
Aujourd’hui, l’heure est à l’information
contre leur projet dans l’éducation.
Dans les lycées, il faut profiter de la fin
de l’année pour s’informer sur leurs projets
de sélection et d’encadrement de la
jeunesse.

Nous devons également affirmer que
nous sommes pour la régularisation de
tous les Sans-papiers et mettre en place
des réseaux de soutien pour empêcher
nos camarades de classe d’être expulsés,
comme nous l’avons fait ponctuellement
toute l’année dernière.

À l’université, il faut profiter de la campagne
SOS examen pour informer sur les
PRES et sur le rapport Hetzel. Il faut aussi
se syndiquer et participer aux chaînes de
syndicalisation en juillet pour organiser
largement autour de nous tous ceux et celles
qui veulent entrer en résistance contre
les réformes libérales dans l’enseignement
supérieur.

Bernardo, [Jussieu]