Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Brochures et textes > Brochures > Pas de guerre contre l’Irak ! > Intro

Intro

mercredi 16 mai 2007, par JCR-RED

Le 11 septembre 1990, le président Georges Bush (le père de l’actuel président américain) annonçait dans un discours au Congrès : « Nous nous trouvons aujourd’hui à un moment unique et extraordinaire. (…) De ces temps troublés, (…) un nouvel ordre mondial peut émerger : une nouvelle ère - plus libre de la menace de la terreur, plus forte dans la poursuite de la justice, et plus sûre dans la quête de la paix ».

Quelques mois plus tard, c’était l’opération « Tempête du désert ». Une coalition internationale sous l’égide des Etats Unis et qui réunissait la France, la Grande-Bretagne et l’Arabie Saoudite, l’Allemagne, la Russie, le Japon… envahissait l’Irak. Selon Bush senior, il s’agissait de « ramener l’Irak à l’âge de pierre ». Mais elle laissait le peuple irakien qui s’était soulevé contre la dictature d’Hussein se faire massacrer par les troupes d’élite du pouvoir. Pour les impérialistes, maintenir Saddam au pouvoir était préférable à un vide politique, qui aurait pu amener le peuple irakien à se mobiliser pour ses propres intérêts. Puis pendant 10 ans, les USA et la Grande-Bretagne ont continué à bombarder le pays, faisant des milliers de victimes dans la population.

En 1999, les autorités US confiaient au Wall Street Journal que les cibles étaient en train de s’épuiser : « Il ne reste plus un seul appentis à frapper ». Pourtant, les bombardements se sont poursuivis. Aujourd’hui, le bombardement de l’Irak a duré plus longtemps que l’invasion US du Viêt-Nam. Et le blocus économique du pays est directement responsable de la mort de près d’un million d’êtres humains, dont au moins 500 000 enfants. C’est là l’un des plus grands massacres du 20e siècle ! Un massacre qui s’accomplit avec la complicité de tous les pays occidentaux !

L’Irak est au bord du chaos : son économie est ravagée, la population appauvrie, affamée... Pour le peuple irakien, la « nouvelle ère » de justice et de paix dont parlait Bush père n’est jamais venue. Bien au contraire, tout comme le peuple palestinien massacré par Sharon, il ne connaît que la famine, les épidémies et les bombes made in USA !