Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Brochures et textes > Brochures > Pas de guerre contre l’Irak ! > Il est possible d’empêcher la guerre !

Il est possible d’empêcher la guerre !

mercredi 16 mai 2007, par JCR-RED

Il n’y a pas de plus grande accusation contre le système capitaliste que les milliards engloutis dans les technologies de destruction, alors que les besoins vitaux d’une grande partie de la population ne sont pas satisfaits. On parle de « frappes chirurgicales », de « guerre propre », alors même qu’en France, les hôpitaux, les lycées, les transports en commun sont dans un état déplorable. On développe des armes de plus en plus meurtrières, capables aujourd’hui de mettre en cause l’existence même de notre planète. L’arsenal nucléaire mondial est un danger permanent. En fait, les technologies les plus développées et les plus puissantes sont au service des militaires et non pas du plus grand nombre. Contre l’Irak, les gouvernements font usage de bombes à guidage laser, d’avions de combat dernier cri, de tout un arsenal qui coûte aux populations un fric monstre.

Nous pouvons empêcher la guerre !

Nous devons construire un large front contre la guerre. La guerre contre l’Irak n’est pas inéluctable. Au moment de la guerre du Viêt-Nam, un tel front avait permis de faire reculer la plus puissante armée du monde et de stopper ses crimes. La guerre n’est pas une fatalité. Mais pour l’empêcher, nous ne devons compter que sur nos propres forces ! C’est aux jeunes et aux salarié-e-s de construire ce mouvement. Partout où cela est possible, sur les facs, les lycées, les entreprises, il faut constituer des comités contre la guerre en Irak. Nous ne devons pas accepter un nouveau massacre du peuple irakien. Les mobilisations ont déjà commencé à travers le monde, avec de grands rassemblements aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Ce mouvement doit devenir un mouvement international pour empêcher cette nouvelle guerre criminelle.

Pas de participation française !

Mais nous devons avant tout empêcher la participation du gouvernement français à l’offensive militaire. C’est notre première tâche : mettre à genoux Chirac et son gouvernement en freinant leur envie de faire la guerre derrière les Etats-Unis ! C’est en s’opposant d’abord à notre propre impérialisme que nous pouvons affaiblir la coalition internationale et construire un mouvement contre la guerre le plus solide possible sans aucune illusion sur les gouvernants français. C’est facile de critiquer Bush... Mais s’opposer frontalement à notre propre gouvernement, mettre en cause nos dirigeants est le moyen le plus efficace pour réussir à empêcher cette guerre.
Enfin, nous devons nous opposer aux mesures sécuritaires et racistes qui représentent une véritable guerre économique et policière contre les populations pauvres et immigrées. De nouveau, les amalgames entre « arabes », « intégristes », « terroristes » et « islamistes » vont se multiplier dans les médias et vont aggraver les tensions entre les populations. Nous ne devons pas nous laisser diviser ! Nous avons les mêmes intérêts face à ceux qui exploitent, bombardent et répriment !

Le capitalisme, c’est la guerre !

Il ne s’agit pas seulement de lutter contre telle ou telle guerre. Notre lutte doit être dirigée contre la société qui produit la guerre. Pour préserver leurs intérêts, les classes dominantes sont prêtes à tout. Elles sont prêtes à noyer sous une pluie de bombes des peuples qui souffrent déjà de famine et d’épidémie. Elles sont prêtes à soutenir les pires dictateurs. La guerre ne sert jamais les intérêts des peuples. Mais c’est toujours à eux d’en payer les conséquences. Nous pouvons relier la lutte contre la guerre à la lutte contre les bas salaires, contre le démantèlement de la protection sociale et contre le chômage. Sur les lycées et les facs, nous devons constamment dénoncer l’absurdité et le gâchis des opérations militaires alors qu’il y a un manque de moyens énormes en locaux, en personnels enseignants et techniques, en matériel scolaire. Car dans cette guerre se joue aussi notre avenir !