Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Mouvement sur le CPE 2006 > "CPE : les étudiants entraà®nent les syndicats dans leur mobilisation"

"CPE : les étudiants entraà®nent les syndicats dans leur mobilisation"

vendredi 20 janvier 2006, 11h13

mercredi 16 mai 2007, par JCR-RED

PARIS (AFP) - Les organisations étudiantes appellent à la mobilisation
générale pour le retrait du contrat de première embauche (CPE),
entraînant dans leur sillage des syndicats de salariés impuissants
jusqu’ici à opposer une résistance coordonnée à la boulimie réformatrice
du gouvernement

Une douzaine d’organisations étudiantes et lycéennes, marquées à gauche
(UNEF, jeunes CGT, MJS, MJC, Sud étudiant, JCR, Unsa jeunes, jeunes
verts <http://fr.news.> , etc,.) ont manifesté
jeudi leur volonté d’en découdre avec le gouvernement

Brandissant le spectre du CIP (contrat d’insertion professionnelle), le
"SMIC jeunes" auquel Edouard Balladur avait dû renoncer en 1994 après un
mois de contestation, elles sont résolues à obtenir le retrait pur et
simple du CPE, qualifié d’"insulte à la jeunesse"

Destiné aux jeunes de moins de 26 ans, ce contrat à durée indéterminée a
pour caractéristique de pouvoir être résilié les deux premières années
sans justification par l’employeur Les organisations de jeunesse ont
dénoncé ainsi une "triple peine" à l’encontre d’une génération qui sera
"la première condamnée à vivre moins bien que ses parents", à se voir
frappée d’"interdiction" de "se projeter dans l’avenir" et réduite au
statut de "citoyens de seconde zone" Dénonçant un "choix de
civilisation" où "tous les droits acquis de haute lutte par nos aînés
seraient sacrifiés", elles entendent constituer des "collectifs locaux
de mobilisation" Annonçant une semaine d’action du lundi 30 janvier au
4 février, elles ont lancé un appel à la solidarité des confédérations
syndicales Celles-ci ont aussitôt répondu présent dans un bel ensemble,
après avoir semblé jusqu’ici être prises de vitesse par les réformes à
répétition de Dominique de Villepin
<http://fr.news.yahoo.com/v/villepin.html> CGT, CFTC, FO, CFDT, Unsa et
FSU ont ainsi fait état de contacts avec les organisations de jeunes,
envisageant de mêler leurs forces à une mobilisation Alain Olive (Unsa)
a évoqué les "prémices d’une possible mobilisation", notant l’"émotion"
que suscite un "sujet très sensible" qui "prend de plein fouet une
génération" Gérard Aschieri (FSU) a souligné que devant "un dossier
très lourd pour l’avenir des jeunes, la très large condamnation exprimée
par les syndicats" offrait des possibilités de "convergences" "FO est
prête à une action ciblée" pour obtenir "le retrait de ce contrat, selon
des modalités à définir en commun", a assuré Jean-Claude Mailly Jacques
Voisin (CFTC) a lui fait un retour sur des mois d’hésitations syndicales
pour exprimer son regret "qu’on ne se soit pas assez battus contre le
contrat nouvelles embauches
<http://fr.news.yahoo.com/emploi/cne...> ", qui a "fusillé le code
du travail" L’aurait-on fait, a-t-il estimé, "nous aurions pu éviter
les risques de sa deuxième version, le CEP" Partisan d’une "action
spécifique sur le CPE", François Chérèque refuse de noyer cette
revendication dans un ensemble plus vaste, justifiant ainsi son refus de
rallier la journée d’action de la CGT prévue le 31 janvier Selon Maryse
Dumas, la CGT est "disponible pour toute action spécifique visant à
mettre en échec le CPE", mais aussi "plus largement pour toute
mobilisation contre la déréglementation du code et du contrat de
travail, ainsi que sur les salaires, l’emploi et la durée du travail"
Après des mois d’atermoiements, les syndicats ne sauraient demeurer
"l’arme au poing" devant "l’offensive généralisée du gouvernement et du
patronat Ca va bouger, et la CGT fera tout pour que ça bouge", prévient
Mme Dumas