Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Actualité > Bulletin national > Autonomie des universités : ripostons dès la rentrée !

Autonomie des universités : ripostons dès la rentrée !

mercredi 6 juin 2007, par JCR-RED

Les universités seront une des premières cibles du gouvernement : il prévoit de faire voter une loi sur l’autonomie des universités dès le mois de juillet.

Le projet du gouvernement Sarkozy : l’autonomie financière et structurelle des universités

Le principe est que chaque université gère son établissement comme elle l’entend. Chaque université pourra créer ou supprimer des poste à sa guise, choisir ses enseignants et ses chercheurs permanents et les rémunérer comme elle le souhaite, gérer son patrimoine immobilier... Mais à terme ce sera aussi la possibilité de sélectionner les étudiants et fixer comme elle l’entend les frais d’inscription.

Ce sera aussi une austérité budgétaire encore accrue avec un recours de plus en plus systématique aux financements privés et un contrôle plus important des entreprises sur le contenu de nos diplômes. Sarkozy veut développer « les filières conduisant à un emploi et restreindre les filières sans débouché ». Cela se traduit par la multiplication des licences professionnelles comme la licence « chargé de clientèle au Crédit Mutuel » ou encore « chef de rayon Carrefour ». Ces diplômes sont des formations adaptées aux besoins spécifiques d’entreprises bien précises, ils ne sont pas reconnus dans les conventions collectifs et n’offrent donc aucune garanties aux salariés.

L’enseignement supérieur : un enjeu central pour la classe dirigeante

Ce n’est pas un hasard que l’enseignement supérieur soit un des premier secteur visé par le gouvernement. Fillon a même déclaré que cette réforme était sans doute la plus importante de la législature. Les différentes réformes de l’éducation sont un moyen efficace pour la classe dirigeante de faire baisser le coût de la future main-d’œuvre. Les diplômes délivrés par les universités donnant de moins en moins de garanties collectives sur le marché du travail, rendent les salariés plus précaires.

Mais si cette loi est la première loi que veut faire passer le gouvernement c’est aussi pour marquer sa volonté de s’affronter à un des secteurs les plus combatif des ces dernières années. Avec le mouvement lycéen contre la loi Fillon et le mouvement CPE, la jeunesse scolarisée est l’un des secteur qui s’est le plus mobilisé et qui a montrer qu’elle était capable de résister aux attaques. Sarkozy et son gouvernement veulent briser cette capacité de résistance au plus vite. N’oublions pas que la deuxième mesure annoncée est l’instauration du service minimum dans les transports, aussi l’un des secteurs les plus combatifs.

Préparons la riposte et votons LCR !

Il est clair que pour repousser cette attaque et les suivantes nous n’avons pas d’autres solutions que de nous battre. C’est le message que défendent les candidatures LCR aux élections législatives. Voter LCR c’est envoyer un signal clair au gouvernement : nous ne nous laisserons pas faire !

Nous ne nous faisons pas d’illusion sur ce gouvernement et son soi-disant dialogue social. Sarkozy et son gouvernement voudront faire la démonstration de leur force et de leur fermeté. C’est pourquoi pour gagner nous auront besoin d’un mouvement encore plus grand que le mouvement contre le CPE, un mouvement d’ensemble des jeunes et des salariés. Nous devons préparer dès maintenant la riposte. L’objectif est la grève sur les universités à la rentrée prochaine. Dès maintenant il faut donc informer un maximum d’étudiants du contenu et des conséquences de la future loi sur l’autonomie des universités et nous préparer pour que des réunions et des assemblées générales soient mises en place dès la rentrée.