Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Région parisienne > Bulletin Lycéen > 2007 > La Rougeole n°74 - Juin 2007

La Rougeole n°74 - Juin 2007

dimanche 24 juin 2007, par JCR Région parisienne

Le rapport Darcos contient tous les clichés, racontant que les profs français travaillent moins que dans les autres pays. La nouveauté c’est que cela s’accompagne de gentil compliment adressés à ceux « qui exerce le métier le plus important de notre société ».

Des ghettos égaux

L’une des mesures phares de Xavier Darcos est la suppression de la carte scolaire ce qui amènera à la ghetoïsation des bahuts.
C’est-à-dire que et les élèves en difficultés seront dans des lycées poubelles, sauf si leur parents ont les moyens de leur payer des lycées privés, pendant que les bons élèves étudieront dans des établissements richement équipées et sponsorisées par des entreprises privées. En effet le rapport Darcos propose aussi l’autonomie des lycées et collèges. De plus ils veulent aussi instaurer des primes de rentabilité aux profs, ceux dont les élèves auront les meilleurs résultats seront récompensés. Ce qui fera que les profs des bons lycées gagneront plus que les profs des lycées dit « mauvais ».

Travailler plus pour gagner plus

De même pour « permettre » au prof « de travailler plus pour gagner plus », ou peut-être aussi pour permettre au gouvernement de faire des économies, ils veulent que les heures des cours des profs qui sont malades ou partent en retraite soit assuré par des heures supplémentaires de autres profs « sur la base du volontariat ». Mais quand on sait que le pouvoir d’achat des profs a baissé de 20% ces 25 dernières années on peut se dire que ces heures supplémentaires sont obligatoires.

La destruction du droit de grève

Le rapport Darcos prévoit aussi que « l’ensemble des heures inscrites sur l’emploie du temps soit dûes quoi qu’il arrive ». Franchement vous nous voyez finir le cours en août après un mouvement de grève ou parce que votre prof de maths a eu un bébé ?

L’éducation est un droit

Contre toutes ces mesures que le gouvernement entend faire passer le plus rapidement possible (dès cet été pour la carte scolaire), nous devons nous préparer un mouvement d’une plus grande ampleur que celui contre le C.P.E. Mais ce mouvement ne doit pas seulement être défensif nous devons aussi réclamer des classes avec des effectifs moins chargés (25 élèves par classe maximum), le remplacement de tous les profs qui partent en retraite, mais aussi la création d’un foyer dans tous les lycées et collèges pour gagner de meilleures conditions d’études pour tous les lycéens et collégiens.