Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Région parisienne > Bulletin Lycéen > 2000 > Mars 2000 - n°18

Mars 2000 - n°18

lundi 2 juillet 2007, par JCR-RED

Libérez Mumia !

En 1980, Mumia-Abu-Jamal, journaliste afro-américain militant pour les droits de la Communauté Noire, la « voix des sans-voix », est injustement accusé du meurtre d’un policier blanc, et condamné à mort. Seulement, depuis ce temps, de multiples preuves sont venues réfuter ce jugement, comme le calibre des balles qui ne correspond pas, ou bien les témoignages qui ont changé....

Il s’agit là de dénoncer la double injustice dont est victime Mumia : non seulement il doit subir les conséquences d’une justice ouvertement raciste (2/3 des condamnés à mort sont des non-blancs), mais de plus il est traqué par une véritable justice de classe, qui exécute les pauvres, même innocents (comme Odell Barnes il y a peu), mais acquitte tout aussi facilement les riches, quelque soit leur couleur de peau (tel O.J. Simpson, le célèbre footballeur américain, relaxé non pas parce qu’il était innocent, ce qui reste à prouver, mais parce qu’étant immensément riche).

Il convient donc de se mobiliser tous ensemble, à l’instar de la marche du 11 mars, pour que cesse cette injustice flagrante perpétrée envers un innocent, mais aussi pour lutter contre la peine de mort qui est un pur instrument de barbarie au service des classes dirigeantes, c’est à dire au service du systême capitaliste.

MSRC-Groupe de Carnot.

Manifestation
pour la libération de Mumia Abu Jamal
le 13 mai à 14h30
place de la République

en Autriche comme ailleurs... combattons tous les Haider

epuis quelques mois, en Autriche a été mis en place un gouvernement où siègent la droite et l’extrème-droite, le FPÖ de Jorg Haider. Ce dernier parti, à travers son chef, évoque par ses prises positions la politique qu’a organisée Hitler en Allemagne. D’ailleurs, il se reconnait ouvertement de ce « modèle ».

Haider s’appuie sur les mêmes thèmes que Hitler ou les FNs aujourd’hui pour accroitre son influence : peur du chômage, peur de « l’immigration-invasion », peur du « danger socialo-communiste », etc.

Une des raisons de l’accès du parti de Haider au pouvoir est l’absence de propositions répondant à ces peurs proposées par la classe politique autrichienne. La succession de gouvernements de coalition entre les sociaux-démocrates et la droite avec un programme toujours plus libéral a empéché les mouvements sociaux et toute alternative de se développer. Une alternative qui répondrait notamment à la peur du chômage et de l’immigration par la fin du libéralisme imposé par l’Union Européenne et par une plus juste répartition des richesses dans ce pays qui en posède de nombreuses.

Aujourd’hui, l’heure est à la mobilisation pour montrer la vrai nature du parti de Jorg Haider. Sa démission de la tête du parti n’est que temporaire et il faut continuer à manifester par dizaines de milliers comme le 18 mars.

A l’école et ailleurs : où est la violence ?

ernièrement à Mantes-la-Jolie un jeune de 12 ans s’est fait jeter par dessus une rambarde par deux de ses camarades, soit disant il les génait. Suite à cet évènement, notre bien aimé ex-ministre Claude Allègre, dont les mesures sont aussi impopulaires qu’inefficaces, a mis en place un arrété ministériel consistant à faciliter l’accès de la police armée au sein de nos établissements. Cette mesure rentre dans dans une politique déjà entreprise à l’échelle nationale (comme la BAC) de répression systématique et est inacceptable. A quand des flics dans chaque boulangerie, chaque bar, chaque coin de rue ? C’est vrai qu’il y a de la violence dans la société et donc entre autres à l’école. Mais cette violence, c’est en donnant un avenir aux jeunes qu’on la résorbera, pas en leur envoyant des flics.