Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 81 - juin/juillet 2007 > Actualité > Palestine : Conférence de l’ « opposition  »

Palestine : Conférence de l’ « opposition  »

vendredi 6 juillet 2007, par RED

Une conférence de
Palestiniens en exil en
Europe s’est tenue du 25 au
27 mai à Barcelone. Cette
conférence a été précédée
par une rèunion tenue à Genève en décembre
2005, suite à un appel de divers militants
palestiniens à réformer l’OLP et notamment
à renouveler le Conseil National Palestinien
(1). L’objectif des militants présents à Genève
était de permettre aux Palestiniens en exil de
prendre leur place dans ce débat, après avoir
été marginalisés par l’Autorité palestinienne
installée en Cisjordanie et à Gaza après les
accords d’Oslo.

Cette réunion a mis en place un comité
préparatoire composé de membres du
Fatah proches de Al Qadoumi (2), de
membres du FPLP(3), d’hommes d’affaires
palestiniens et de quelques militants
indépendants. Plusieurs forces politiques
y étaient absentes et n’étaient donc pas
représentées dans ce comité préparatoire.
Sous la pression de forces fidèles à Al
Qadoumi et en raison du poids des financeurs
de la conférence, sa nature a changé
par rapport à l’intention initiale. Elle s’est
malheureusement limitée à une rencontre
de Palestiniens vivant en Europe et les
forces politiques traditionnelles ont monopolisé
la représentation des communautés
palestiniennes. De ce fait cette conférence
n’a pas permis de progresser sérieusement
dans la voie ouverte à Genève. Tant l’ordre
du jour, que son déroulement, et sa déclaration
finale démontrent sa transformation
en un épisode de la lutte en cours au sein
de la direction de l’OLP pour conserver ses
privilèges de « seule direction légitime du
Peuple palestinien ».

La conférence a été attaquée par Abu
Mazen, qui a demandé à tous les ambassadeurs
et représentants officiels palestiniens
de boycotter la rencontre, et de son
côté , Al Qadoumi, a utilisé cette conférence
pour conforter ses positions dans
cet affrontement interne au Fatah et pour
le contrôle de l’OLP.

Cette conférence n’aura malheureusement
joué aucun rôle dans la construction
d’une riposte collective des Palestiniens
de l’extérieur face aux attaques dont sont
quotidiennement victimes les habitants de
Gaza et de Cisjordanie soumis au blocus
international et face aux manoeuvres qui
se développent pour liquider les droits
des réfugiés. Elle n’a débouché sur aucune
mesure pratique pour la participation concrète
des Palestiniens d’Europe à la lutte
pour leur cause, par exemple défendre et
amplifier l’appel au boycott d’Israël, sujet
écarté par ceux qui ont pris le contrôle de
la réunion.

C’est d’action déterminée dont ont
besoin les Palestiniens. C’est pourquoi,
beaucoup de militants de gauche présents
à Barcelone, notamment des femmes,
ne se satisfont pas de ce résultat, de
cette déclaration finale qui se contente de
réaffirmer les droits des Palestiniens. Ils
sont désormais décidés à poursuivre la
réflexion et le débat pour construire une
nouvelle perspective.

Pauline, [Saint-Denis]


(1) Le « parlement  » de l’OLP

(2) Président du département politique de
l’OLP, se considère comme le ministre des
affaires étrangères de la Palestine, l’Autorité
Palestinienne n’ayant pas de compétences en la
matière d’après les accords d’Oslo.

(3) Front Populaire de Libération de la Palestine.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.