Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 81 - juin/juillet 2007 > Hexagone > Rapport Darcos : Autonomie des lycées et retour à l’ordre...

Rapport Darcos : Autonomie des lycées et retour à l’ordre...

vendredi 6 juillet 2007, par RED

En mars dernier, Darcos a remis à
Sarkozy un rapport sur « la situation
morale et matérielle des professeurs
en France. » Le but de ce rapport est de donner
la ligne de l’UMP (et donc aujourd’hui
du gouvernement) pour permettre à « ceux
qui voudront travailler davantage, de gagner
plus » (p.3). Il s’agit en fait de refondre
complètement l’école, dans la lignée de la
Loi Fillon de 2005, tout en faisant mine
de lâcher du lest pour que les directions
syndicales ne se révoltent pas. Par exemple,
l’abrogation des décrets Robien, par Sarkozy
le 22 mai, était présent dans le rapport (p.28)
comme un moyen de décrisper les direction
syndicale et pour permettre de meilleures
négociations avec celles-ci…

L’ordre rend libre

Darcos préconise d’abord un « retour
ans les classes de la discipline, du savoirvivre,
de la politesse élémentaire » (p.5).
Pour Darcos, le prof « s’inscrit dans une
relation ‘verticale’, d’autorité et de savoir »
(p.23) .Hors de question que l’on puisse
discuter ce qui nous est enseigner : on
doit apprendre sans discuter. Dans cette
optique, il veut imposer des classes de
niveaux, de manière à ce que chacun puisse
« recevoir une instruction, chacun selon
ses besoins » (p.22) : les enfants de l’élite
auront le meilleur de l’enseignement ; les
classes populaires auront le socle commun
(lire, écrire, compter, cliquer, parler
anglais).

Travail, Famille, Autonomie

Ensuite, pour Darcos, il faut que les établissements
« disposent d’une plus grande
autonomie » (p.5), notamment une autonomie
budgétaire sur « les horaires, la
composition des classes, l’application du
programme » (p.26). En clair, d’un lycée à
l’autre, ce ne sera pas le même programme,
pas les mêmes horaires. Et cela en
fonction de la « composition de la classe »,
c’est à dire suivant si c’est un lycée populaire
ou un lycée d’élite…

L’autonomie est synonyme de manque de
moyen pour tous. Pour palier aux manque
de thune, Darcos préconise que les établissement
« se [regroupent] pour mutualiser
leurs moyens : options, enseignants
contractuels, heures supplémentaires… »
(p.6). En clair, si tu veux faire du russe en
première langue et qu’il n’y a pas de prof
pour l’enseigner, il faudra que tu ailles
dans un autre bahut ; sans doute à l’autre
bout de la ville.

L’emploi du temps, c’est important

Darcos veut absolument que « tous les
cours inscrit à l’emploi du temps [soient]
dus aux élèves, qui qu’il arrive » (p.20). On
abroge le décret de Robien, mais on maintient
son contenu. Cela veut dire qu’à la
prochaine grève dans les lycées, les cours
se finiront à la mi-août, pour rattraper le
retard… Darcos propose une « annualisation
des services d’enseignement » de
manière à garantir que « l’horaire annuel
prévu [soit] assuré » (p.24).
Et pour être bien sur que les profs euxmêmes
ne se rebellent pas, il propose
qu’ils aient des « primes » sur leurs salaires,
décidées par le chef d’établissement
(p.21). Ceci garanti que les profs appliqueront
à la lettre les volontés de l’administration
et qu’il n’y aura plus de grève dans
l’Education Nationale, comme en 2003…

Voilà l’avenir rêvé par le gouvernement
pour notre éducation. A nous maintenant
de déjouer leurs plans !

Bernardo, [Jussieu]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.