Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Répression > Solidarité avec La Rumeur, Appel à signatures

Solidarité avec La Rumeur, Appel à signatures

23 juillet

dimanche 9 septembre 2007, par JCR-RED

Poursuivi en diffamation par Nicolas Sarkozy pour avoir dénoncé la
violence policière dans un de ses textes, Hamé, du groupe La Rumeur,
devra comparaître pour la troisième fois devant un tribunal, malgré
deux relaxes. Le Collectif Les Mots Sont Importants, qui soutient Hamé
depuis le début de ce harcèlement judiciaire en 2003, s’associe sans
hésitation à l’Appel que La Rumeur vient d’initier. Nous nous exposons
même à d’éventuelles poursuites, en republiant le texte incriminé,
dont nous reprenons à notre compte le contenu.
Article

Nous artistes, intellectuels, et citoyens, nous déclarons solidaires
du groupe de rap La Rumeur, poursuivi avec acharnement et malgré deux
relaxes, depuis cinq ans par le ministère de l’intérieur pour avoir
publié un texte mettant en cause les violences policières depuis
plusieurs décennies en France.

Nous le faisons au nom du principe fondamental de la liberté
d’expression. Mais aussi parce que nous estimons qu’il est urgent que
s’ouvre enfin un débat sans tabou sur les pages sombres de l’histoire
de la police française.

La justice doit reconnaître qu’il n’est pas diffamatoire de revenir
sur les massacres d’octobre 1961, de Charonne, ou les bavures commises
depuis les années 80.

Premiers signataires : Noir Désir (Serge Teyssot-Gay, Denis Barthe,
Bertrand Cantat, Kristina Rady, Milo Cantat), Mouss et Hakim (Zebda),
Kader Aoun, Jacky Berroyer, Benjamin Biolay, Cali, Maurice Rajsfus
(historien), Esther Benbassa (directrice d’études à EPHE-Sorbonne),
Denis Robert (écrivain), Olivier Cachin (journaliste), Christophe
Honoré (réalisateur), Raphaël Frydman (réalisateur), Erik Blondin
(gardien de la paix), Geneviève Sellier (universitaire).