Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Lorraine > Metz > Bulletins > "LA MARGE ROUGE" Bulletin des militant-e-s de la LCR et des JCR de (...) > En grève le 28 ? Plutà´t 4 fois qu’une...

"LA MARGE ROUGE" - Septembre 2006

En grève le 28 ? Plutà´t 4 fois qu’une...

lundi 25 décembre 2006, par JCR Metz

1- Contre l’austérité budgétaire.

Depuis 2003, les écoles maternelles et élémentaires ont accueilli 185 000 élèves supplémentaires. 4 100 postes ont été créés (1/45). Dans le secondaire, pour 155 000 élèves en moins, 20 000 postes ont été supprimés ! Cette nette dissymétrie en dit long. Le dispositif « ambition réussite » en ZEP se met en place par redéploiement de moyens.

2- Contre cette politique de l’éducation réactionnaire.

Ils font flèche de tout bois. Ça commence par la « guerre à la méthode globale » (que personne ne pratique !) et l’injonction à pratiquer la méthode syllabique. L’autoritarisme est archi-présent : la note de vie scolaire est une aberration qui encourage la soumission et ne règle rien. Les phrases creuses, sentencieuses sur le « mérite » et « l’égalité des chances » ne méritent qu’une chose : que nous affirmions nettement que nous sommes des partisans conséquents de l’égalité. L’apprentissage à 14 ans, c’est « en avant vers le 19ème siècle ». Quand ils
brandissent l’étendard de la« liberté de choix de l’école », il s’agit, comme dirait Marx, d’une « prise de position de classe ». Cette liste, qu’on pourrait rallonger, dessine une sacrée cohérence ! Cohérence à combattre !

3- Contre la privatisation

L’Education Nationale ne sera jamais privatisée. Mais une place toujours plus grande est faite au privé sur le terrain de l’éducation. La régionalisation en est un des vecteurs. La maternelle est menacée. Le soutien scolaire est maintenant un grand marché... Disons haut et fort que l’école n’est pas une marchandise !

4- Contre la précarité, pour nos statuts et nos salaires.

4ème raison, pour beaucoup la première peut-être : nous sommes des salariés, de plus en plus précaires et avec des salaires bien trop bas !

En convergence avec les parents et les jeunes, faisons du 28 septembre un vrai début.

Toutes et tous en grève et à la manifestation à 15h devant l‛Inspection Académique


En bref...

Première victoire pour la 6ème classe des « Joyeux Pinsons » à Borny.

Le CTP du 7/9 a fermé la 6ème classe alors qu’aucune mesure (même de blocage) n’était prévue en juin. Partant du principe juste « 6 classes à la rentrée, 6 classes pour toute l’année », enseignants et parents, au coude à coude, ont pris l’initiative sans tergiverser. En prenant soin d’associer les écoles les plus proches. Résultat : 25 grévistes lundi 11 sur 3 écoles maternelles et élémentaires (et réseaux d’aides). Rassemblement devant l’IA. L’école « les Joyeux Pinsons » rendue inaccessible par les parents le mardi 12. Pétition (500) des parents dans le quartier et sur le marché ... et rencontre (épique selon nos informations) d’une délégation de 6 mamans avec l’inspecteur d’académie. Résultat final : l’année 2005/2006 va continuer dans l’école avec la 6ème classe, avec la maîtresse des premiers jours... La situation reste sous la vigilance de tous car seuls ... 5 postes sont affectés ! A noter que la fermeture du 3ème poste aux « Primevères » s’est traduite par la fermeture de la 3ème classe. Dans ce secteur de Borny, la mobilisation est restée faible (1 seule gréviste lundi)... A méditer...

Pour la carte scolaire !

Que De Villepin réclame la suppression de la carte scolaire, rien d’étonnant : permettre aux plus aisés de scolariser leurs enfants loin de ceux des classes « dangereuses « , les pauvres, est bien une idée de droite. Mais rappelons à Ségolène Royal qu’une vraie politique de gauche en matière d’éducation serait non seulement de maintenir la carte scolaire, mais aussi et surtout de donner des moyens supplémentaires aux écoles des quartiers défavorisés. Rappelons aussi que l’Ecole n’est que le reflet de la société, et que permettre, à ceux qui le peuvent, de fuir les quartiers pauvres ne fera pas disparaître la pauvreté

Le Réseau Education Sans Frontière gagne l‛opinion à sa juste cause...

...Et marque des points contre Sarkozy et sa détestable politique « d’immigration choisie ». S’appuyant sur le droit de tout enfant à être scolarisé quel que soit le pays où il se trouve - des militants courageux avaient affirmé haut et fort en juin que pas un seul enfant scolarisé en 2005/2006 ne serait expulsé avec sa famille en juillet/août. Agissant pour la régularisation des familles sans papiers, prenant sous leur protection directe les enfants, ne se résignant pas à la lepénisation des esprits, ils auront plus qu’ entravé les expulsions massives. Il faut continuer à proteger les enfants sans-papiers de l’école St-Eucaire à Metz ! Il reste du pain sur la planche : quand on voit la préfecture de Moselle pratiquer des expertises osseuses sur des jeunes étrangers pour déterminer s’ils sont majeurs ou non... c’est-à-dire expulsables ou non ! Comment s’empêcher de penser aux esclaves à qui on faisait ouvrir la bouche pour s’assurer de leur bonne dentition !

Note de vie scolaire : non sens pédagogique, aberration éducative !

Nouveauté de la rentrée, cette note devra être attribuée à l’ensemble des collégiens, prenant en compte « l’assiduité de l’élève et le respect du règlement intérieur » C’est un non sens pédagogique : la note qui ne devrait être que l’évaluation d’acquisition de connaissances sanctionnera alors le comportement. C’est une aberration éducative : le manquement aux règles, les absences injustifiées sont déjà l’objet de sanctions accompagnées d’un travail d’explication, la NVS c’est une double peine ! Après le repérage de la délinquance dès 3 ans, c’est une nouvelle étape dans une politique de formatage des esprits.

Marge Rouge septembre