Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 83 - octobre 2007 > Monde > Gaza : entité hostile…

Palestine

Gaza : entité hostile…

mercredi 26 septembre 2007, par RED

Le cabinet de sécurité israélien
l’a ainsi annoncé le 19 septembre
 : Ehoud Barak, ministre de la
défense, a écarté une offensive terrestre
d’envergure contre la bande de Gaza et
préconise de multiplier raids et éliminations
ciblées. Le président de la commission
parlementaire des affaires étrangères et de
la défense, Tzahi Hanegbi, a pour sa part
déclaré : « Tôt ou tard, il faudra mener une
opération massive contre la bande de Gaza,
et d’ici là nous n’avons aucune raison de les
gâter en leur fournissant l’eau et l’électricité... »
A l’occasion de la fête du Yom Kippour, le
bouclage total de la Cisjordanie a été mis
en place avec un « niveau de vigilance maximum.
 » Ehud Barak a ainsi déclaré : « Nous
sommes capables de remporter la victoire,
quelle que soit la situation, même lorsque
les bruits de guerre proviennent de Syrie
ou quand l’Iran affûte ses armes. » Pendant
ce temps-là, les incursions israéliennes, les
arrestations et les assassinats se poursuivent,
sur fond de mascarade de « relance du
processus de paix ».

Une conférence internationale se prépare
pour l’automne, avec à sa tête les États-Unis
et une participation active de… la France.
Condoleezza Rice a annoncé l’objectif de
celle-ci : « faire progresser le processus
jusqu’à un document qui aidera à jeter les
fondations de négociations sérieuses sur
la création d’un État palestinien dès que
possible » Sans commentaire…

Collaboration et soumission à l’ordre du jour

Depuis la nomination d’un gouvernement
d’urgence en juin, le développement de la
politique de ce dernier est clair… Salam
Fayyad, le premier ministre palestinien
affirme ouvertement qu’il est contre toute
forme de résistance. Les droits légitimes
du peuple palestinien sont passés à la
trappe au nom du « nécessaire processus
de paix. » La seule réaction du président
de l’Autorité Palestinienne face aux menaces
pesant sur Gaza a été de déclarer que
« toute sanction visant le peuple palestinien,
qu’elle soit individuelle ou collective,
nous dérange et nous inquiète. Cela nuira
à nos relations bilatérales [avec Israël] et
à nos discussions. » En clair la notion de
résistance n’a plus lieu d’être…

Une situation inévitable…

La victoire du Hamas aux dernières élections
avait déclenché d’innombrables réactions.
Déjà nous disions que cette victoire
était principalement due à la volonté des
Palestiniens de maintenir leur droit de
résister. En votant pour le Hamas ils ont
tenté d’écarter du pouvoir les collaborateurs
et les corrompus qui avaient vendu
leurs droits les plus légitimes. Ils ont tenté
d’écarter ceux qui en signant les accords
d’Oslo les avaient condamnés. Rappelons
le, ces accords impliquaient entre autres
que « la partie palestinienne [prenne] toutes
les mesures nécessaires pour empêcher
tout acte d’hostilité à l’encontre des
implantations, des infrastructures les
desservant et de la zone d’installation
militaire… » Mais avec la complicité des
Israéliens et
de la communauté
internationale,
ils
sont toujours
là et chaque
jour les
Palestiniens
en payent
le prix. Il ne
s’agit pas
pour nous de
défendre le
Hamas, mais
de soutenir
ceux qui
luttent chaque jour pour défendre leurs
droits. Ils en ont besoin aujourd’hui plus
que jamais.

Pauline, [Toulouse]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.