Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 83 - octobre 2007 > Hexagone > Sarkozy récidive : le pompier pyromane rallume la flamme

Sarkozy récidive : le pompier pyromane rallume la flamme

mercredi 26 septembre 2007, par RED

Onzième loi en 5 ans censée
freiner la délinquance, le nouveau
projet de loi sécuritaire
concernant la récidive des majeurs et des
mineurs, voulu par Sarkozy, a été validé par
l’Assemblée Nationale le 10 août dernier.

Pourquoi recourir à la procédure d’urgence
pour faire adopter ce projet de loi contre
la récidive alors que la loi de décembre
2005 aggravait déjà les peines en cas de
récidive et que la loi dite de prévention
de la délinquance de mars dernier s’attelait
elle aussi à réformer les ordonnances
de 1945 concernant la justice des
mineurs ?

Pour
Rachida
Dati, ministre
de la Justice et,
selon ses propres
termes, de « la
rénovation urbaine à coups de kärcher » :
« A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle
 : pourquoi ne pas appliquer le
principe de précaution aux victimes ? ».
Vieille rengaine du choix inéluctable entre
l’aide aux victimes ou bien l’aide aux bourreaux,
il vaut mieux sur-condamner des
délinquants bien réels afin de préserver
d’éventuelles victimes. Après les guerres
préventives, voici donc les peines préventives
ou peines-plancher… Au-delà de la
volonté de Sarkozy de donner des gages
à un électorat gavé d’insécurité, il en va
de la continuité de la mise en place d’un
État sécuritaire, pendant du libéralisme
et de l’insécurité sociale qu’il ne cesse de
générer.

Pour les récidivistes
(majeurs comme mineurs) le juge sera
obligé d’appliquer une peine-plancher,
c’est-à-dire un minimum de peine d’emprisonnement
(à l’exclusion de toute alternative),
sauf à justifier que le condamné
présente des circonstances exceptionnelles
d’insertion. De plus, les mineurs de 16
ans et plus se verront condamnés comme
des majeurs dès le deuxième délit, sauf
exception fortement justifiée.

Les magistrats, contraints de punir selon
les normes dictées par le gouvernement,
se voient ainsi dépossédés de leur liberté
d’appréciation et de discernement. Il va
sans dire que par manque de temps et de
moyens peu d’entre eux exploiteront les
rares exceptions laissées ouvertes par la
loi et qu’ils se plieront très vite au recours
systématique aux peines-plancher.

L’introduction des peines-plancher va
augmenter le nombre de condamnations
à la prison ferme et aggraver la surpopulation
carcérale déjà critique ayant fait
l’objet de nombreux rapports alarmants.

Bien qu’elle soit le principal foyer de la
récidive, ces mesures font de la prison le
modèle unique de la peine au détriment
des peines alternatives ou des aménagements
de peine, cultivant ainsi le mal
qu’elles prétendent soigner.

Ambre, [Censier]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.