Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2007 > RED 83 - octobre 2007 > Kultur / Sexualité > Infections Sexuellement Transmissibles

Infections Sexuellement Transmissibles

jeudi 27 septembre 2007, par RED

Mettre son corps en valeur, changer
de partenaire et varier les
expériences nous permettent
d’assumer nos sexualités à l’instant T. Toutes
ces libertés actuelles nous les devons à des
volontés individuelles et collectives qui se
sont battues dans ce sens depuis les années
60. Donc, n’oublions pas que la pérennité de
cette qualité de vie ne serait pas envisageable
sans les moyens contraceptifs, les lois
qui protègent l’IVG ou encore les centres de
dépistage anonymes et gratuits. Sensibiliser
les jeunes (et les autres) aux IST c’est aussi
appuyer le développement d’une sexualité
épanouie et heureuse… pour tous.

A savoir

Prévention : utilisation de préservatifs
et de seringues à usage unique( pour la
drogue en intraveineuse)

Diagnostic : signes anormaux sur le
corps (rougeurs, irritations, douleurs au
bas ventre, écoulement vaginal ou urétral,
ulcérations ou boutons et petites verrues)

Précautions : traiter les partenaires sinon
risque d’une nouvelle contamination
Gradation croissante des risques encourus
par des rapports non protégés : rapports
bucco-génitaux, pénétration vaginale,
pénétration vaginale lors des règles,
pénétration anale

Risques de complication : stérilité, cancer
du col de l’utérus, maladies neurologiques
graves, cirrhose, cancer du foie, les
IST favorisent la transmission du VIH en
cas de rapport sexuel non protégé avec
une personne porteuse du virus du SIDA

Les IST dans le monde

SIDA : 18 millions d’hommes, 16 millions
de femmes, 1,4 million d’enfants, 75% des
cas imputables à la transmission hétérosexuelle,
3 millions de morts/an

FRANCE : 1800 nouveaux cas de SIDA
déclarés chaque année

AFRIQUE : 26 millions de personnes
infectées soit 72% des victimes

14/11/2001 : l’OMC adopte une « déclaration
sur la propriété intellectuelle et la
santé » qui devait permettre aux « pays en
développement » de contourner les monopoles
liés aux brevets pour fabriquer des
génériques, moins cher

2006 : 74 % des médicaments anti-sida
sont encore sous monopole

AFRIQUE : 9% des femmes enceintes
séropositives reçoivent des antirétroviraux
et 77 % des Africains n’y ont pas accès
USA : signent des accords bilatéraux sur
le libre-échange avec les pays en développement,
qui interdisent à leurs signataires
d’avoir recours aux médicaments génériques

Une question politique

La fermeture progressive et sûre des
hôpitaux publics (service, personnel,
milieu rural) ne présage rien de bon pour
la continuité d’un accueil rapide, anonyme
et gratuit en centre de dépistage.

Ca n’est plus un secret pour personne ;
le pape ne se positionne pas en faveur
du port des préservatifs mais pour la
fidélité. Curieuse manière de prendre soin
des siens, et preuve élémentaire que les
diktats de la religion sont totalement en
inadéquation avec la vie réelle (en France :
premiers rapports en moyenne à 17 ans, un
homme a 11,6
partenaires
sexuels en
moyenne dans
sa vie et une
femme 4,4,
en Afrique :
beaucoup de
personnes
sont infectées
avant même
d’avoir eu
des rapports
sexuels -par
voie materno
foetale-).

Les IST dans un autre monde (possible)

Dans ce monde là nous pourrions tous
vivre la sexualité dont nous avons envie,
les moyens médicaux seraient proportionnellement
répartis aux besoins, nous
pourrions tous donner notre sang sans
distinction aucune, tous les jeunes bénéficieraient
d’une véritable éducation à la
sexualité (pas seulement une information
aux IST), nous partagerions les partenaires
et les expériences et, Benoît XVI prônerait
la capote. Et puis nous, nous parlerions
beaucoup d’amour…

Prise en charge

- centres départementaux de dépistage
anonyme et gratuit (CIDDIST)
- centres de planification et d’éducation
familiale (CPEF)
- frais d’examens de laboratoire remboursés
à 100% par la sécurité sociale
- vaccin contre le cancer du col de l’utérus
remboursé à 100% entre 14 et 23 ans
(135e)
- pas de vaccin contre le SIDA mais
2 types de thérapies qui empêchent la
maladie de s’aggraver : génique (transfert
d’un gène thérapeutique dans les cellules
pour les rendre résistantes) et cellulaire
(prélèvement, traitement en laboratoire et
ré injection des cellules du patient)

Relais

- 01/12 : journée mondiale de lutte contre
le SIDA
- sida info service 0 800 840 800
- www.arcat-sida.org
- www.actupp.org
Alice, [Toulouse]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.