Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Echos locaux sur la mobilisation dans les facs > Paris 1 et 4 - Sorbonne et Tolbiac > Appel voté lors de l’AG de Tolbiac

Appel voté lors de l’AG de Tolbiac

mercredi 17 octobre 2007, par Antoine

Nous étudiant de Paris I, réunis le 16 octobre 2007, nous prononçons
pour l’abrogation de la loi Pécresse, dite d « autonomie des universités
 », car nous considérons qu’il s’agit d’une attaque grave contre
l’université publique. Elle détruit nos diplômes, soumet l’université
aux intérêt du patronat et précarise l’ensemble des personnels. Il n’y a
donc rien à négocier dans cette réforme.

Mais cette loi n’est pas isolée, elle s’intègre dans la logique de
l’ensemble des réformes du gouvernement (remise en cause du droit de
grève, des régimes spéciaux de retraite, franchise médicale, chasse aux
sans-papier etc.). Nous ne devons pas faire le jeu du gouvernement qui
essaie de dresser les travailleurs les uns contre les autres. Nous
devons construire la mobilisation sur nos universités mais tout en
travaillant à l’unité avec les autres luttes, car seule l’unité de tous
les secteurs attaqués pourra faire céder le gouvernement.

Nous appelons à la manifestation unitaire du 18 octobre et nous appelons
à la coordination interpro du 18 au soir à la bourse du travail.

Nous nous fixons comme objectif la grève nationale des universités, avec
piquets de grève. Pour la construire démocratiquement, nous prononçons
pour la tenue d’une coordination nationale des universités à Toulouse le
week-end du 20-21 octobre.