Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Actualité > Bulletin national > L’affrontement contre Sarkozy a commencé !

Après la réussite de la grève du 18...

L’affrontement contre Sarkozy a commencé !

mercredi 24 octobre 2007, par Antoine

Après quelques mois de soit-disant « état de
grâce », le gouvernement Sarkozy fait face à
ses premières difficultés sérieuses.

Deux scandales financiers : celui d’EADS,
où l’Etat a laissé les grands actionnaires se
mettre (illégalement) des millions dans les
poches pendant que l’entreprise supprimait
des milliers de postes, et celui de l’UIMM,
la branche métallurgie du MEDEF, dont le
patron a détourné des millions en toute
tranquillité…

Le gouvernement fait aussi face à une certaine
fronde, même dans ses rangs, contre la Loi
Hortefeux sur l’immigration, en particulier
contre la mise en place des tests ADN.
Mais le plus gros grain de sable dans la
machine, ce sont évidemment les luttes
sociales qui sont en train d’émerger. Et
tout d’abord la grève à la SNCF, à la RATP, à
EDF… contre la casse des régimes spéciaux
de retraites. La grève du 18 octobre a non
seulement atteint des scores historiques
à la SNCF, mais elle a aussi touché de très
nombreux secteurs (sur des thèmes plus
larges que les régimes spéciaux : emploi,
salaires…), et elle a même été reconduite
plusieurs jours dans de nombreux dépôts ou
gares !

Il est possible de s’opposer à Sarkozy dans la rue

Tout cela est le signe que la victoire de Sarkozy
était essentiellement une victoire électorale
 : tout est loin d’être perdu car des milliers
de jeunes et de travailleurs sont prêts à en
découdre !

De nombreux cheminots se préparent à
repartir en grève reconductible dès qu’une
prochaine date de mobilisation nationale
sera fixée, courant novembre. Mais ils ont
conscience qu’ils ne pourront gagner tous
seuls face à ce gouvernement de combat.

Dans la semaine autour du 18, la jeunesse
aussi a commencé à frémir : des Assemblées
Générales se sont tenues dans presque
toutes les facs, avec parfois des chiffres bien
supérieurs aux premières AG du mouvement
contre le CPE et la précarité : 500 à Montpellier,
450 à Toulouse, 300 à Nanterre, Tolbiac
ou Rennes… Avec aussi de gros cortèges
étudiants aux manifs du 18. La bataille a
commencé contre la Loi d’Autonomie des
universités, une attaque encore plus grave
que le CPE !

Sur certains lycées aussi, il y a eu des
débrayages, sur des problèmes locaux
(budgets…) et aussi contre la politique de
Sarkozy en général.

Mobilisons-nous contre la loi sur l’autonomie et contre la politique du gouvernement !

Au niveau des facs, nous devons préparer la
grève contre la loi d’autonomie et en solidarité
avec les revendications des travailleurs. Pour
au moins deux raisons : d’abord parce que
la leçon du CPE, c’est qu’une grève massive
et nationale est notre seule arme efficace
contre le gouvernement (cela permet même
d’obtenir le retrait d’une loi déjà votée…),
ensuite parce que nous devons profiter de
la combativité des salariés pour mettre nos
forces dans la bataille.

Ce qui se joue, ce n’est pas seulement telle
ou telle réforme : pour briser l’offensive
contre l’ensemble de nos droits sociaux,
nous devons construire un affrontement
global avec le gouvernement, un mouvement
d’ensemble des jeunes et des travailleurs,
une grève générale !